Accueil » Santé et Remise en forme » Anti-âge : il n'y a pas qu'en cuisine qu'on utilise du curcuma

Anti-âge : il n'y a pas qu'en cuisine qu'on utilise du curcuma

Anti-âge : il n'y a pas qu'en cuisine qu'on utilise du curcuma

C’est en Inde où le climat est chaud et humide qu’est cultivée la plante de curcuma. "C’est un ingrédient phare de la médecine traditionnelle ayurvédique" explique Emilie Jolibois, spécialiste en ingrédients cosmétiques. "Sous forme de lait, on le boit pour ses propriétés détox et anti-inflammatoires. Il est aussi employée par voie cutanée : la poudre est mélangée à un peu d’eau pour former une pâte, puis appliquée sur la peau, afin d’accélérer la cicatrisation. Il s’utilise également pour les soins de beauté, en masque coup d’éclat, car il colore le teint en jaune, ce qui est un signe de beauté en Inde".

Le curcuma possède de nombreuses propriétés : anti-inflammatoire, apaisant, antioxydant et antirelâchement cutané. C’est la raison pour laquelle, on le retrouve aussi dans de nombreux soins anti-âge.

Un pigment raffermissant pour la peau

La couleur jaune doré du curcuma est due à la présence de curcumine, que l’on retrouve dans la poudre. Ce pigment orangé est un puissant anti-inflammatoire. Une propriété particulièrement intéressante pour lutter contre le vieillissement, quand on sait que l’inflammation chronique ralentit le processus de réparation de la peau.

"La curcumine agit aussi en inhibant l’élastase, une enzyme contenue dans la peau qui dégrade les cellules et joue un rôle important dans le relâchement cutané", poursuit notre experte. Ce pigment est également connu et utilisé pour son action colorante sur les cheveux. "Il apporte de la luminosité aux cheveux clairs, à condition de ne pas en abuser".

Le bon dosage : mélanger une cuillère à café de curcuma pour deux cuillères à soupe de henné neutre conseille Emilie Jolibois.

Un puissant cocktail antioxydant

En pressant les rhizomes frais, on obtient une huile essentielle contenant les composés volatiles de la plante dont le turmerone, le zingibérène, le curcumen et l’apha phellandrene. "Ces derniers ont des vertus anti-inflammatoires, mais sont aussi de puissants antioxydants. Ce qui est encore très intéressant pour lutter contre le vieillissement cutané. On leur prête aussi une activité antifongique et antibactérienne, utile pour traiter les problèmes du cuir chevelu, et notamment les états pelliculaires.

"Contrairement à la poudre de curcuma, l’huile essentielle a une odeur douce, légèrement sucrée, un peu poudrée souvent utilisée pour parfumer des formules cosmétiques. Elle n’est pas colorée, mais extrêmement puissante", poursuit la spécialiste. C’est pourquoi, on la retrouve fréquemment dans des soins destinés à lutter contre le vieillissement cutané. On peut même en ajouter une goutte dans sa crème de jour pour renforcer son action protectrice.

A lire aussi :

Anti-âge : 3 bienfaits de l’algue rouge sur la peau

Quelle est la composition d’un sérum anti-âge ?





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/beaute-soins/soins-anti-age/soins/anti-age-il-n-y-a-pas-qu-en-cuisine-qu-on-utilise-du-curcuma-623282

A lire aussi:

Voir Aussi

Les Sunions, des oignons qui ne font pas pleurer

Ne pas pleurer pendant la découpe d’un oignon relève du challenge personnel au moment de …