Accueil » Santé et Remise en forme » Après l'ablation d'une partie de son cerveau, ce garçon va bien 

Après l'ablation d'une partie de son cerveau, ce garçon va bien 

Après l'ablation d'une partie de son cerveau, ce garçon va bien 

L’histoire de ce petit garçon démontre la puissance du cerveau. A presque 7 ans, il a subi une ablation d’un tiers de l’hémisphère droit de son cerveau. Trois ans plus tard, il a une vie normale. Son parcours a été détaillé dans la revue scientifique Cell le 31 juillet dernier.

L’enfant, désigné par ses initiales "UD", développe une petite tumeur au cerveau qui lui provoque à l’âge de 4 ans une première crise d’épilepsie. La situation s’aggrave rapidement et aucun médicament n’est efficace contre ses crises.Alors qu’UD est âgé de 6 ans et 9 mois, les médecins optent pour l’ablation du foyer épileptique dans son cerveau.

Ils lui retirent un tiers de l’hémisphère droit, dont le lobe occipital et une grande partie du lobe temporal. Le lobe occipital est le centre de la vision, il permet notamment la reconnaissance des images et des formes. Le lobe temporal quant à lui, gère de nombreuses fonctions cognitives comme l’audition, le langage ou la mémoire.

Le cerveau se réorganise pour compenser la perte

Aujourd’hui, UD a 11 ans, il est complètement guéri de son épilepsie. Les médecins l’ont suivi de près pendant 3 ans, en lui faisant passer des IRM régulièrement. Ils ont constaté que le garçon possède une intelligence supérieure à la moyenne et ses capacités à percevoir et reconnaître un object ou une personne sont tout à fait normales. Son seul effet secondaire est la perte de la vision du côté gauche de chaque oeil, traitée par la partie droite du cerveau. Il peut compenser cette perte en tournant la tête, ou en bougeant les yeux selon les auteurs de l’étude.

Les chercheurs expliquent que le cerveau est un organe faisant preuve d’une grande plasticité. Ce phénomène est encore mal connu. Les IRM réalisées sur UD ont pu montrer que l’hémisphère gauche du cerveau était parvenue à compenser la perte de la partie droite.

"En étudiant les changements qui se sont produits dans le cerveau d’UD alors qu’il grandissait, nous avons pu montrer quelles parties du cerveau sont restées stables et lesquelles se sont réorganisées petit à petit", explique dans un communiqué Marlene Berhmann, coauteure de l’étude et neurologue à l’université Carnegie Mellon aux Etats-Unis.

Le cerveau du petit garçon s’est réorganisé pour compenser les fonctions dites "supérieures" (signaux visuels complexes permettant la reconnaissance d’objets ou de visages) mais pas les fonctions dites "inférieures" comme la vision à 180 degrés. Pour les chercheurs, le jeune âge du patient "a sûrement contribué au résultat positif de son opération".

A lire aussi :

Le cerveau des enfants se développe mieux au contact de la nature

Notre cerveau change tout au long de la vie

Alzheimer : un nouveau médicament qui débarrasse le cerveau des protéines toxiques





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/troubles-neurologiques/epilepsie/apres-l-ablation-d-une-partie-de-son-cerveau-ce-garcon-va-bien-627346

A lire aussi:

Voir Aussi

Grippe : un diagnostic fiable en 20 minutes, c'est possible

Tous les ans, le pic épidémique de la grippe impose engorge les services d’urgence. Au …