Accueil » Santé et Remise en forme » Baromètre de la pauvreté : Les Français les plus en difficultés ont du mal à manger sainement et suffisamment

Baromètre de la pauvreté : Les Français les plus en difficultés ont du mal à manger sainement et suffisamment

Baromètre de la pauvreté : Les Français les plus en difficultés ont du mal à manger sainement et suffisamment

Les Français les plus pauvres ont du mal à manger sainement et suffisamment. C’est le constat alarmant que révèle la 12e édition du baromètre annuel Ipsos du Secours populaire français, publié ce mardi, soit deux jours avant la présentation du plan pauvreté par le gouvernement. Cette année, l’association s’est penchée sur la précarité alimentaire en interrogeant 1 016 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

Face aux dépenses contraintes, tels que le logement ou l’énergie, l’alimentation est mis au second plan et devient souvent une variable d’ajustement. Et ce, aussi bien quantitativement – des repas sont parfois sautés – que qualitativement – l’impasse est faite sur les fruits et légumes frais, la viande, le poisson…

Des repas sains trois fois par jour

En effet, 86 % des Français interrogés considèrent « qu’on est en situation de pauvreté quand on éprouve régulièrement d’importantes difficultés pour se procurer une alimentation saine et équilibrée », écrit le Secours populaire. Et c’est une réalité : 21 % ont du mal à se procurer une alimentation saine pour assurer trois repas par jour. Pour les foyers au revenu mensuel inférieur à 1 200 €, c’est le cas pour près d’une personne sur deux, 48 %. Quant à la consommation quotidienne de fruits et légumes frais, un quart des sondés rencontrent des difficultés financières qui les empêchent d’en manger.

Des difficultés pour payer la cantine

Le Secours populaire a également interrogé les parents d’enfants de moins de 18 ans accompagnés par son association, afin de faire un état des lieux des difficultés pour payer les frais de cantine. C’est une préoccupation pour 19 % d’entre eux, majoritairement issus de foyers très modestes. Le chiffre grimpe à 58 % pour les foyers qui perçoivent moins de 1 200 €. Or l’étude Healthy School Meals and Educational Outcomes – repas scolaires sains et résultats éducatifs – citée par le Secours populaire, montre que les élèves les plus défavorisés sont dans de meilleures conditions pour apprendre quand ils bénéficient d’un déjeuner équilibré.

Une aide alimentaire impérative

Face à cette situation, 92 % des interrogés considèrent qu’il est impératif de préserver le financement de l’aide alimentaire à ceux qui en ont le plus besoin, assurée par le Fonds européen d’aide aux démunis (FEAD). Ils jugent néanmoins que l’Union européenne ne s’investit pas beaucoup dans la lutte contre la précarité et la pauvreté. 39 % estiment même que ce n’est « pas du tout » le cas. C’est 21 points de plus qu’il y a 9 ans.

Enfin, 89 % affirme que l’aide alimentaire est plus d’une situation d’urgence. « Elle est une rencontre, elle permet de briser l’isolement, qui détruit les êtres dans leur humanité, elle favorise la création du lien social », écrit le Secours populaire. Sébastien Thollot, son secrétaire national, complète dans le communiqué des résultats : « Le FEAD renégocié en 2020 doit dès aujourd’hui être défendu pour garantir l’accès du plus grand nombre une aide alimentaire diversifiée. » L’association s’inquiète plus globalement du sentiment de pauvreté qui gagne du terrain : 59 % des sondés l’ont connue ou se sont dit qu’elles étaient sur le point d’y basculer cette année. C’est deux points de plus qu’en 2019.

À lire aussi :

La précarité durant l’enfance a un impact sur la santé





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/votre-sante-vous/campagnes-d-information/barometre-de-la-pauvrete-les-francais-les-plus-en-difficultes-ont-du-mal-a-mange-627957

A lire aussi:

Voir Aussi

Thé ou café? Les goûts déterminés par la génétique – Santé

« L’étude a utilisé un échantillon très large » pour montrer que « la perception de l’amertume influence …