Accueil » Technologie » BILAN: 9 applications qui respectent votre vie privée – High-Tech

BILAN: 9 applications qui respectent votre vie privée – High-Tech

BILAN: 9 applications qui respectent votre vie privée - High-Tech

«Notre application crypte les messages du début à la fin.» Cette promesse est celle des applications qui prônent le respect de la vie privée. Ce que cela signifie concrètement? Mike Finch, web designer, l’explique par une analogie simple. «Si vous envoyez une lettre à un ami, soit vous envoyez une carte postale, soit vous utilisez une enveloppe fermée.» Pour lui, les applications non cryptées sont l’équivalent de la carte postale, et n’importe quelle personne mettant la main dessus pourra en lire le contenu. Crypter les textes s’apparente à lui mettre une enveloppe. Il est possible de voir l’émetteur et le destinataire, mais pas ce qu’il y a à l’intérieur.

Tour d’horizon des outils qui permettent une réelle intimité.

Messagerie

WhatsApp est détenu par Facebook depuis 2014. Si son CEO Mark Zuckerberg a affirmé à plusieurs reprises que les messages étaient cryptés, le modèle économique de Facebook est basé sur la vente des données. Jan Koum, fondateur de la messagerie, a quitté le navire en novembre 2018. Ses collègues ont confié au New York Times qu’il était fatigué de se battre pour la sécurité des données.


Signal
Signal est recommandé par Edward Snowden, qui tweetait en 2015: «J’utilise Signal tous les jours.» Le lanceur d’alerte qui a dévoilé les méthodes d’espionnage du NSA relève que chaque appel ou message sur cette application est crypté. De plus, l’utilisateur peut mettre un compte à rebours sur son message, après quoi le texte sera effacé. Pour utiliser Signal, il faut un numéro de téléphone et la liste des contacts s’importe dans l’application. Aucune publicité ni traqueur ne sont présents. Les dons et les bourses financent entièrement le travail de développement et de mise à jour.


Wire
Wire est un service de messagerie totalement crypté. Il requiert un e-mail ou un numéro de téléphone et a été créé par le cofondateur de Skype. L’application est open source. Concrètement, Wire permet de faire tout ce que propose WhatsApp: messages texte et audio, conférences vidéo, groupes, partage d’écran. Les créateurs de l’application ont leurs quartiers dans trois villes: San Francisco, Berlin et Zoug. Ils garantissent le respect des lois suisses et européennes sur la vie privée. De plus, ils précisent que la Suisse est en dehors du «14 eyes agreement», un accord qui assure une collaboration des services d’espionnage de plusieurs pays. Une version professionnelle existe pour 4 euros par mois, et c’est elle qui finance l’entièreté de l’application.


Wickr
Wickr assure la sécurité des messages de plusieurs manières. D’abord, l’application crypte tout ce qui est envoyé: les fichiers comme les textes. Tout serait effacé des serveurs à la réception, ce qui implique que des pirates seraient incapables d’obtenir des informations. Le service de messagerie américain est devenu une référence pour les grandes entreprises. Des investisseurs comme le président d’IBM ou le fondateur de Tull Investment font partie des conseillers.

Navigateurs

Surfer sur internet laisse des traces. Que ce soit à travers les cookies, l’adresse IP ou les informations entrées sur les pages, le parcours des internautes contient bien des informations. Google obtient une masse de données gigantesque à travers son moteur de recherche ainsi que Chrome. De son côté, Apple récolte également des informations à travers Safari, navigateur installé sur tous les appareils de la marque à la pomme.


Tor
Tor est le Google Chrome ou le Firefox des militaires américains. Si l’utilisateur clique sur un lien, le navigateur renvoie la page demandée à différents points de relais dans le monde entier avant qu’elle ne lui parvienne. Ce procédé rend toute traque compliquée, puisqu’un traqueur peinera à définir quel relais est le destinataire final. Tor est gratuit, financé par les dons de ceux qui réclament la liberté sur internet. Contrecoup toutefois: la sécurité garantie laisse la porte ouverte aux activités illicites. Le navigateur permet d’entrer dans le «dark web», qui abrite les pages référencées plus ou moins légales.


Brave
Brave est une solution tout en un. Disponible à la fois sur ordinateur et appareils mobiles, le navigateur force les connexions sécurisées en https. De plus, il bloque tout traqueur et toute publicité et liste tous ceux que vous avez pu rencontrer en surfant sur le web. Pour se financer, les développeurs invitent les utilisateurs à activer le «brave reward». Concrètement, les internautes paient un abonnement et le navigateur enregistre anonymement le temps passé sur chaque site pour lui redistribuer l’argent. Les sites en question doivent s’enregistrer et prouver leur transparence quant au traitement des données des utilisateurs.


DuckDuckGo
DuckDuckGo prend la forme d’une application sur mobile et d’une extension pour navigateur sur l’ordinateur. Gabriel Weinberg a eu l’idée de créer un moteur de recherche respectueux de la vie privée en 2008. Dix ans plus tard, il sort une extension. Elle permet de bloquer les publicités ciblées et donne une note au site visité. S’il obtient un A, le site est plutôt respectueux du privé tandis qu’un F signifie que vous êtes traqué. Le fondateur de DuckDuckGo a expliqué dans un blog comment l’application et l’extension sont financées: elles vendent les résultats des recherches, mais sans les lier à autre chose. Exemple: une recherche du mot «smartphone» va afficher des publicités pour des smartphones. Les dons sont une autre source d’argent.

E-mails

Tant les entreprises que les privés utilisent régulièrement Microsoft Outlook ou/et Gmail au quotidien. Les deux géants ne sont pas directement encryptés, et leur appartenance respectivement à Microsoft et Google pose la question de l’utilisation des données.


ProtonMail
ProtonMail est une alternative «Swiss made». Le système d’e-mail est né d’une rencontre au CERN. L’entreprise fonctionne de manière indépendante et possède des locaux à Genève. Les créateurs parlent d’un compromis réalisé entre les services que propose une messagerie standard et la vie privée. Tous les e-mails sont cryptés, et le code est en open source. Autre fonctionnalité utile: les utilisateurs peuvent ajouter une date d’expiration à leurs e-mails, ce qui provoquera leur autodestruction. Leur solution est financée par les abonnements payants sur le site ainsi que par les dons.


Posteo
Posteo vient de Berlin. Un mari et sa femme ont mis au point un système de messagerie crypté. Aucune information personnelle n’est demandée pour créer un compte, et le paiement est dissocié de l’adresse e-mail. Les seules rentrées d’argent de Posteo proviennent des abonnements des utilisateurs, conformément à leur vision d’internet: «Nous trouvons alarmante la culture internet des produits gratuits, mais financés par l’industrie de la publicité», écrivent-ils sur leur site.


Tutanota
Tutanota est également un service basé en Allemagne. Les données sont chiffrées localement, sur l’appareil. Seules les métadonnées de l’émetteur, du receveur et de la date de l’e-mail sont lisibles. Si l’utilisateur décide d’envoyer un courriel à un collègue qui utilise Gmail, Tutanota générera un compte temporaire. Cela permettra de lire le mail et d’assurer qu’il est toujours crypté. En guise de financement, Tutanota compte sur ses abonnements ainsi que sur ses partenaires.

Retrouvez les articles de Bilan sur le stockage de données en ligne ici. (Bilan)

Créé: 08.12.2018, 13h54





Retrouvez cet article sur : http://24heures.ch/high-tech/9-applications-qui-respectent-votre-vie-privee/story/22607863

A lire aussi:

Voir Aussi

Technologie – A 8 ans, il brasse des millions grâce à YouTube

Le Suédois Felix Kjellberg, alias PewDiePie, 29 ans, a beau avoir le plus grand nombre …