Accueil » Santé et Remise en forme » Chirurgie préventive : une femme se fait retirer les seins et l'utérus après un test ADN erroné

Chirurgie préventive : une femme se fait retirer les seins et l'utérus après un test ADN erroné

Chirurgie préventive : une femme se fait retirer les seins et l'utérus après un test ADN erroné

Cette semaine, Complément d’enquête (diffusé jeudi 15 novembre) s’est intéressé à la dernière tendance santé : scruter ses gènes et ses origines via des tests ADN à faire à domicile, moyennant 100 euros. Très à la mode à travers le monde, ils sont interdits en France. Mais, ces tests sont-ils fiables ? L’émission raconte l’exemple de cette Américaine, Elisha, qui s’est fait retirer les seins, l’utérus et les ovaires suite à un test de ce genre.

Gène BRCA1, risque de cancer du sein

Elle confie à l’émission que sa mère est décédée d’un cancer. Elle a cédé à la curiosité du test ADN pour savoir si elle portait le gène BRCA1, qui augmente de façon considérable le risque de développer un jour le cancer du sein ou des ovaires. Le résultat était positif…

Cela intervient dans un contexte particulier : aux Etats-Unis, les tests ADN font fureur. Et ce, depuis 2013, lorsque Angelina Jolie a fait la Une des journaux en perdant sa mère d’un cancer du sein, âgée 56 ans. Après avoir elle-même effectué un test génétique, elle a appris être porteuse du gène et s’est fait faire une mastectomie, soit une ablation des deux seins. D’ailleurs, le nombre d’opérations de ce type a triplé entre 2006 et 2016.

Faux négatif

C’est ce qui est arrivé à cette femme américaine âgée de 36 ans. Après un test, sans aucune vérification par un protocole médical reconnu, elle a décidé de suivre les conseils de son médecin sur la seule base du résultat. A savoir ? Se faire opérer pour retirer son utérus et ses deux seins. Un moyen, explique-t-elle dans le documentaire, de ne pas vivre l’enfer de la chimiothérapie et la radiothérapie vécues par sa mère.

Mais quelques mois après avoir subi cette lourde opération, un autre médecin l’incite à effectuer une vérification de ce test ADN. Le résultat ? Elle est "clairement négative" au BRCA1 qui l’a conduite à se faire "mutiler" comme elle l’explique dans l’émission. Et aucun moyen de faire marche-arrière… L’émission dénonce des tests peu fiables de plus en plus en vogue aux Etats-Unis.

Lire aussi :

Aux Etats-Unis, le nombre de double mastectomie a triplé en dix ans

Cancer du sein : les cicatrices de plus en plus discrètes





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/cancers/cancer-du-sein/chirurgie-preventive-une-femme-se-fait-retirer-les-seins-et-l-uterus-apres-un-te-629261

A lire aussi:

Voir Aussi

Feux d'artifices, attention danger

Les fêtes de fin d’année approchent et, avec elles, leur lot de traditions. Si la …