Accueil » Santé et Remise en forme » Comment bien composer son petit déjeuner en fonction de son profil

Comment bien composer son petit déjeuner en fonction de son profil

Comment bien composer son petit déjeuner en fonction de son profil

Pourquoi nous répète-t-on que c’est un repas essentiel ?

« Il s’agit d’une "norme" instaurée à une époque où l’on estimait que certaines catégories de la population (notamment les enfants) ne consommaient pas suffisamment de nutriments », explique Nicolas Aubineau, diététicien-nutritionniste du sport. On a donc essayé de standardiser un repas… qui ne peut pas l’être, parce qu’il dépend des apports durant le reste de la journée. Selon les autorités de santé, il devrait représenter 25 % des apports caloriques de la journée, soit 500 Cal pour un adulte consommant 2 000 Cal. Mais, dans la pratique, ce n’est pas toujours aussi simple… « Les deux repas principaux fournissent les apports caloriques et nutritionnels globaux, précise notre expert. Le petit déjeuner est alors complémentaire. Mais si vous sautez le déjeuner, il devient essentiel! » Même chose pour les « petits mangeurs », les malades…

C’est quoi au juste un "bon" petit déjeuner ?

Ce n’est ni un café, ni un « café-croissant », ni un bol de céréales et un jus de fruits (100 % sucre), ni un verre de soda et des gâteaux. C’est un vrai repas structuré, salé ou sucré, avec le trio glucides-lipides-protéines : pain, beurre ou purée d’amandes, produit laitier ou œuf ou jambon. Et, bien sûr des fibres, des vitamines et des minéraux. « Le but : prendre un petit déjeuner complet pour ne pas grignoter en matinée, souligne Nicolas Aubineau. On peut inclure un yaourt nature : ses bactéries probiotiques, amies de la flore intestinale, jouent un rôle dans l’immunité et le métabolisme : régulation du cholestérol et du sucre sanguin, contrôle du poids. »

Peut-on s’en passer ?

Beaucoup de gens n’en prennent pas pendant des années et s’en portent très bien. « On peut se contenter de deux repas par jour, à condition d’y trouver les nutriments essentiels. C’est-à-dire une quantité suffisante de protéines, "bons sucres", "bons gras", fibres, au déjeuner et au dîner », précise notre expert. En revanche, certains ont tout intérêt à ne pas le négliger. « Ce sont ceux qui ont faim au réveil ou qui sont en surpoids, les personnes qui mangent de façon anarchique ou qui ont des coups de fatigue (surtout en matinée). C’est conseillé aussi en cas de bilan sanguin anormal (glycémie, cholestérol…). » Ce premier repas aide ainsi à mieux répartir les apports sur la journée.

Les céréales, c’est bien ?

Ça dépend. « Les corn-flakes, comme les pétales de maïs "ligne" ou "santé", ont un index glycémique élevé, donc exposent aux fringales et au surpoids, pointe le diététicien. C’est comme si on avalait des morceaux de sucre! » Et ils sont souvent trop riches en sel, augmentant le risque d’hypertension et de rétention d’eau. On préfère les mueslis sans sucre ajouté (on évite les versions chocolat) et bio. « L’idéal : les flocons d’avoine avec un peu de cannelle. Ou les mélanges maison à base de graines (chia, lin…), de flocons de céréales, de noix et de fruits séchés, le tout avec du lait… », détaille Nicolas Aubineau.

Voilà pour les principes généraux. Maintenant, voici 7 petits déjeuners adaptés à votre profil, que vous n’ayez pas faim le matin, que vous soyez au régime ou que vous mangiez sans gluten !

A lire aussi:
8 petits-déjeuners ultra-légers
Nutrition: zoom sur… les mueslis
Conseils pour composer un petit déjeuner idéal

Lire la suite sur Topsante.com





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/equilibre-alimentaire/conseils-dietetiques/je-prends-ou-je-ne-prends-pas-de-petit-dejeuner-612908

A lire aussi:

Voir Aussi

« Un enfant c’est pour toute la vie, cela ne s’oublie jamais, vivant ou non » – Santé

« Un enfant c’est pour toute la vie, cela ne s’oublie jamais, vivant ou non », déclare …