Accueil » Actualité » En mer d’Azov, la Russie s’empare de trois navires de guerre ukrainiens

En mer d’Azov, la Russie s’empare de trois navires de guerre ukrainiens

En mer d

INTERNATIONAL – La Russie a confirmé dimanche 25 novembre s’être emparé de trois navires de la marine ukrainienne en usant de la force dans le détroit de Kertch marquant l’accès à la mer d’Azov, créant une tension sans précédent dans cette zone sensible.

« Afin d’obliger les navires militaires ukrainiens à s’arrêter, il a été fait usage d’armes », ont déclaré les services de sécurité russes (FSB), affirmant que « les trois navires de la marine ukrainienne ont été arraisonnés ». Le FSB a accusé les navires ukrainiens -le Berdyansk, le Nikopol et le Yani Kapu- d’avoir  » violé la frontière russe » et « de mener des actions illégales dans les eaux territoriales russes ».

Plus tôt dans la soirée, la marine ukrainienne avait accusé la Russie d’avoir blessé six de ses militaires en s’emparant de ces navires après leur avoir tiré dessus. Côté russe, le FSB a indiqué que « trois membres du personnel ukrainien ont été blessés et ont reçu des soins médicaux. Leurs vies ne sont pas en danger ».

L’Ukraine accuse Moscou de vouloir faire dégénérer la situation

Le président ukrainien Petro Porochenko a « dénoncé un acte agressif de la Russie » et une « escalade préméditée » de la part de Moscou dans cette zone stratégique, située entre la Crimée, annexée en 2014 par Moscou, et l’Est de l’Ukraine, théâtre d’un conflit opposant Kiev et séparatistes prorusses. Petro Porochenko a réuni dans la soirée un haut-comité militaire. Le Conseil national de sécurité et de défense (NSDC) doit ensuite se réunir à son tour « pour déclarer le régime de loi martiale », a déclaré le secrétaire du NSDC à la télévision ukrainienne.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a pour sa part dénoncé les  » méthodes de bandits de grands chemins » de l’Ukraine, dans une déclaration transmise à l’AFP: « d’abord des provocations, puis de fortes pressions, puis des accusations d’agression ». Le FSB, chargé du service des garde-frontières, a assuré avoir « des preuves irréfutables que Kiev a préparé et mis en scène une provocation en utilisant la marine ukrainienne ».

La marine ukrainienne assure pour sa part avoir averti la Russie à l’avance de l’itinéraire de ses navires. Selon elle, ses navires ont passé plusieurs heures devant le détroit de Kertch, alors qu’un navire pétrolier placé sous le pont de Crimée, qui enjambe le détroit de Kertch, bloquait l’accès au détroit. Ce détroit, la seule voie maritime entre la Mer Noire et la mer d’Azov, est un axe stratégique de première importance, pour la Russie comme pour l’Ukraine.

« Nous attendons de la Russie qu’elle restaure la liberté de passage dans le détroit de Kertch et nous appelons toutes les parties à agir avec le maximum de retenue afin d’aboutir à une désescalade immédiate de la situation », a exhorté l’Union européenne. L’Otan a aussi appelé « à la retenue et à la désescalade ».

La Russie entraverait « délibérément » la navigation des navires commerciaux en mer d’Azov

Piotr Tolstoï, vice-président de la chambre basse du Parlement russe, a déclaré sur Facebook que « les autorités fantoches ukrainiennes (…)risquent de déclencher un conflit militaire d’ampleur » et que « la Russie ne permettra pas de provocations militaires dans ses eaux territoriales ». Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkin a déclaré qu’il fallait désormais « une séquence claire d’actions à dérouler ensemble » avec les « amis » de l’Ukraine, indiquant que le président s’exprimerait sous peu pour « construire une coalition claire pour résister aux actes d’agression de la Russie ».

« Sur les instructions du président Porochenko, nous faisons immédiatement appel au Conseil de sécurité des Nations unies », a déclaré Volodymyr Yelchenko, représentant permanent de l’Ukraine auprès de l’ONU. La Russie revendique le contrôle des eaux au large de la Crimée depuis l’annexion de la péninsule. Kiev et les Occidentaux accusent Moscou d' »entraver » délibérément la navigation des navires commerciaux via le détroit de Kertch.

Les difficultés sont apparues avec la construction par Moscou du pont très controversé de 19 kilomètres de long dans le détroit de Kertch. L’installation de ses arches en 2017 empêche désormais le passage d’une partie des navires, selon le directeur du port de Marioupol. Cette année, les garde-frontières russes ont commencé à retenir des bateaux, officiellement pour des contrôles. Kiev estime que Moscou pourrait aller jusqu’à préparer une offensive contre Marioupol, dernière grande ville sous contrôle de Kiev dans l’est du pays.

Les eaux peu profondes de la mer d’Azov baignent le sud du Donbass, région ukrainienne où le conflit armé avec les séparatistes prorusses a fait plus de 10.000 morts en quatre ans. Kiev et l’Occident accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément.





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/2018/11/25/en-mer-dazov-la-russie-sempare-de-trois-navires-de-guerre-ukrainiens_a_23600445/

A lire aussi:

Voir Aussi

Le Pen et Macron feraient mieux qu’en 2017 si le 1er tour de la présidentielle avait lieu aujourd’hui

POLITIQUE – On prend les mêmes et on recommence. Selon un sondage Ifop publié par …