Accueil » Santé et Remise en forme » Enfants : le poids serait lié à la génétique, et non aux pratiques alimentaires des parents

Enfants : le poids serait lié à la génétique, et non aux pratiques alimentaires des parents

Enfants : le poids serait lié à la génétique, et non aux pratiques alimentaires des parents

En fonction notre profil génétique, l’alimentation aurait un impact différent sur notre santé. Ainsi, les chercheurs du King’s College London (Royaume-Uni) se sont intéressés à la relation entre la prédisposition génétique d’un enfant à un poids et les pratiques alimentaires de ses parents. Dans leur étude, publiée dans PLOS Genetics ce 20 novembre, ils estiment que les facteurs génétiques pourraient représenter jusqu’à 80 % des différences corporelles entre les individus.

Des gènes connectés aux comportements des parents

L’objectif pour les scientifiques étaient de remettre en cause l’idée selon laquelle le poids d’un enfant reflète la façon dont ses parents le nourrissent. Ils soutiennent plutôt la thèse selon laquelle les parents adoptent des styles d’alimentation en réponse au poids corporel naturel de leurs enfants, qui serait finalement largement influencé par la génétique.

Pour développer leur raisonnement, les chercheurs se sont basés sur l’étude « Twins Early Development Study », comprenant les données de 4 500 couples de jumeaux nés en Angleterre et au pays de Galles entre 1994 et 1996. Ils ont constaté que bon nombre des gènes qui influent sur les différences individuelles de poids sont également connectés aux comportements des parents. En fait, les gènes liés à un poids élevé seraient connectés à des pratiques alimentaires restrictives, tandis que les gènes liés à un poids inférieur sont connectés à une pression alimentaire.

Un contrôle de l’alimentation en réaction au poids naturel

En clair, on pensait qu’une restriction stricte entraînait une prise de poids parce que les enfants mangent avec excès lorsque la restriction n’est plus en vigueur. On pensait aussi que faire pression sur un enfant pour qu’il finisse tout ce qu’il y a sur l’assiette provoquait de l’anxiété, un faible appétit et compromettait ainsi la prise de poids. Mais finalement, ce serait le contraire : la tendance naturelle de l’enfant à un poids plus élevé ou plus faible pousseraient les parents à opter pour ces façons de manger.

Même au sein des familles où les prédispositions génétiques de jumeaux non identiques différaient, les parents étaient plus restrictifs avec le jumeau qui avait tendance à avoir plus de kilos et faisaient davantage pression sur celui qui en avait moins. « Blâmer les parents de contrôler trop leur alimentation peut être injuste. Mais il est difficile de savoir si ces stratégies naturelles sont utiles, nuisibles ou sans conséquence sur le poids de l’enfant à long terme », conclut le Dr Clare Llewellyn, auteure de l’étude citée par le Science Daily.

À lire aussi :

  • La présentation dans l’assiette, essentielle pour les enfants ?
  • Pourquoi il ne faut pas réconforter son enfant avec son plat préféré





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/maman-et-enfant/enfants/bien-manger/enfants-le-poids-serait-lie-a-la-genetique-et-non-aux-pratiques-alimentaires-des-629317

A lire aussi:

Voir Aussi

Le risque d'une attaque cardiaque plus élevé lors du réveillon de Noël

Le risque d’une attaque cardiaque est plus élevé lors du réveillon de Noël avec un …