Accueil » Santé et Remise en forme » Fertilité masculine : elle continue de baisser en Europe et en Amérique

Fertilité masculine : elle continue de baisser en Europe et en Amérique

Fertilité masculine : elle continue de baisser en Europe et en Amérique

Le nombre de spermatozoïdes aurait progressivement diminué chez les hommes durant ces dix dernières années. C’est ce que dévoilent deux nouvelles études présentées la semaine dernière au congrès scientifique de la Société américaine de médecine de la reproduction (ASRM) à Denver, relayé par The Atlantic. Leurs résultats suggèrent que le nombre ainsi que la motilité — c’est-à-dire la capacité de nage — des spermatozoïdes chez les européens et les américains est en effet en constante diminution. Cela confirme de précédents rapports, qui font état d’une baisse globale de la fertilité inquiétante.

Le nombre de spermatozoïdes diminue

La première étude a été menée conjointement par deux centres de fertilité du New Jersey (États-Unis) et d’Espagne. Le nombre total de spermatozoïdes mobiles (TMSC) a été examiné chez près de 120 000 patients souffrant de problèmes d’infertilité. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la valeur normale du TMSC est égale ou supérieure à 15 millions de spermatozoïdes / mL de sperme éjaculé. En dessous, les hommes rencontrent des difficultés à obtenir une grossesse. En 1999, cette valeur moyenne était d’environ 20 millions de spermatozoïdes.

Résultat ? Le pourcentage de patients présentant un TMSC de 15 millions a diminué de 85 % entre 2002 et 2005 à 79 % entre 2014 et 2017. Par ailleurs, le pourcentage de patients dont le TMSC était désormais compris entre 0 et 5 millions est passé de 9 % à plus de 11,5 % entre les deux périodes.

L’autre étude a quant à elle été menée par des chercheurs américains de la faculté de médecine Icahn du Mount Sinai, en collaboration avec la California Cryobank et la Reproductive Medicine Associates de New York. Les chercheurs ont comparé plus de 124 000 échantillons provenant de 2 600 donneurs de sperme âgés de 19 à 38 ans. Ils ont découvert que le nombre total, le TMSC et la concentration de spermatozoïdes avaient tous diminué entre 2007 et 2017 chez les participants.

Aucune cause définitive

Les deux études combinées suggèrent ainsi que les hommes qui souffraient déjà de problèmes d’infertilité voient leur sperme viable diminuer d’autant plus. Mais les hommes fertiles subissent également cette diminution.

Les chercheurs n’ont trouvé aucune cause « sous-jacente, unique ou définitive » à ce phénomène. L’auteur principal de la première étude, Ashley Tiegs, estime que ces résultats « peuvent refléter un biais de sélection, dans la mesure où les hommes plus stériles se soumettent à un traitement chaque année, ou aux effets néfastes de facteurs environnementaux ». Celui de la deuxième étude, le professeur Chang, suggère quant à lui que la tendance pourrait être liée aux « expositions chimiques ou à des modes de vie de plus en plus sédentaires ».

Cette même année, une étude révélait déjà que le nombre de spermatozoïdes chez les hommes diminuait à des niveaux inquiétants. Une méta-analyse, réalisée à partir de données collectées entre 1973 et 2013, montrait qu’il aurait chuté de plus de 50 % dans le monde. Les baisses les plus significatives ont été enregistrées en Amérique du Nord, en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Selon les experts de cette enquête d’ampleur, la technologie moderne serait en grande partie responsable de cette baisse, ainsi que les choix de mode de vie.

À lire aussi :

  • Fertilité : l’alimentation joue sur la qualité du sperme
  • Fertilité masculine : attention au stress





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/maman-et-enfant/conception/infertilite/fertilite-masculine-elle-continue-de-baisser-en-europe-et-en-amerique-628716

A lire aussi:

Voir Aussi

Grippe : un diagnostic fiable en 20 minutes, c'est possible

Tous les ans, le pic épidémique de la grippe impose engorge les services d’urgence. Au …