Accueil » Santé et Remise en forme » Fissure anale : faut-il s'inquiéter ?

Fissure anale : faut-il s'inquiéter ?

Fissure anale : faut-il s'inquiéter ?

Une fissure anale n’est pas aussi grave que son nom laisse l’entendre. Il s’agit d’une lésion superficielle de la peau, situé à la base du rectum, au niveau du sphincter. Après les hémorroïdes, c’est la pathologie la plus fréquente au niveau de l’anus et qui peut toucher toute la population. Sa localisation, peu commode, rend cette " plaie " douloureuse et difficile à cicatriser.

Quelles peuvent être les causes d’une fissure anale ?

La première cause d’une fissure anale est la constipation. En effet, des selles dures et volumineuses peuvent entraîner de petites déchirures, mais c’est également le cas lors de diarrhées brutales, pendant une gastro-entérite par exemple. Certaines maladies inflammatoires de l’intestin et pratiques sexuelles peuvent aussi en favoriser l’apparition.

Quels sont les symptômes de la fissure anale ?

La fissure anale est facilement reconnaissable par les douleurs aiguës qu’elle provoque au moment des selles, ainsi que de léger saignement. Une sensation de brûlure subsiste généralement plusieurs minutes après. Cela peut également s’accompagner de démangeaisons et de spasmes musculaires au niveau du sphincter. La peur de la douleur peut aussi entraîner une constipation " réflexe ", qui va cependant aggraver la fissure anale.

Comment traiter une fissure anale ?

Dans la grande majorité des cas, la lésion se résorbe toute seule. Le mieux est de traiter et d’éviter la constipation en mangeant des fibres (céréales complètes, les légumes secs, les fruits et les légumes), boire beaucoup d’eau et si besoin de prendre un laxatif " doux " afin de ramollir les selles. Il ne faut pas se retenir, ni se forcer, cela ne ferait qu’aggraver la " fissure ". Pour favoriser la cicatrisation, votre médecin pourra vous prescrire des crèmes ou des suppositoires adéquats.

Toutefois, si les douleurs persistent après plusieurs semaines, que la fissure anale devient chronique, un traitement plus poussé – le trinitrate de glycéryle en pommade – permettra au sphincter anal de se relâcher pour accélérer la cicatrisation, auquel cas le médecin devra envisager la chirurgie. L’opération consiste à pratiquer une incision (sphinctérotomie) pour détendre les muscles de l’anus ou à retirer la zone de la plaie (fissurectomie).

À lire aussi :

Quand et comment opérer les hémorroïdes ?

Cancer anal : l’autre cancer dû au papillomavirus





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/digestion-et-transit/ulcere/fissure-anale-faut-il-s-inquieter-626534

A lire aussi:

Voir Aussi

Une très rare maladie infantile paralysante inquiète les autorités aux Etats-Unis – Santé

Après des pics similaires en 2014 et en 2016 au même moment de l’année, la …