Accueil » Actualité » Gilets jaunes: À Bordeaux, plusieurs blessés lors de heurts entre les manifestants et la police

Gilets jaunes: À Bordeaux, plusieurs blessés lors de heurts entre les manifestants et la police

Gilets jaunes: À Bordeaux, plusieurs blessés lors de heurts entre les manifestants et la police

GILETS JAUNES – Le cortège des gilets jaunes, qui a rassemblé pacifiquement plusieurs milliers de personnes dans les rues de Bordeaux samedi 8 décembre dans l’après-midi, a dégénéré en fin de parcours sur la place face à l’Hôtel de Ville, où au moins une personne a été grièvement blessée lors de heurts avec la police, ont constaté des journalistes de l’AFP.

44 personnes ont été interpellées, et 25 placées en garde à vue, a indiqué la préfecture, citée par France3 Aquitaine. Lors d’affrontements violents, un homme jeune a été touché à la main, apparemment arrachée par une grenade, selon une journaliste de l’AFP sur place. D’autres personnes ont été blessées.

Les manifestants ont défilé dans les rues de Bordeaux sans aucune violence dans un premier temps. La rue Sainte-Catherine, artère très commerçante de la ville, était remplie.

Mais sur la place Pey Berland, bordée par la mairie et la cathédrale Saint-André, des éléments incontrôlés se sont affrontés aux forces de l’ordre dans l’après-midi, alors que certains « gilets jaunes », partisans d’une manifestation pacifique, tentaient de les dissuader, certains se mettant à genoux.

La grille donnant accès à la cour de la mairie, objet des attaques de « gilets jaunes » ces deux derniers samedis, était protégée par des véhicules de la police. Les forces de l’ordre ont mené plusieurs assauts et fait usage de gaz lacrymogène contre les casseurs qui ont allumé des feux, utilisé des frondes et jeté des pavés. En début de soirée, des barricades étaient incendiées sur une des rues adjacentes, le cours Alsace-Lorraine.

La place est à deux pas des rues commerçantes où les Bordelais faisaient leurs courses et de nombreuses boutiques ont fermé précipitamment leurs devantures, tandis qu’un hélicoptère des forces de l’ordre survolait la scène. « C’est la première fois que je me fais gazer », dit Christian, un « gilet jaune » de 55 ans. « Le problème, c’est qu’on va parler des casseurs et pas des revendications ».





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/08/gilets-jaunes-a-bordeaux-plusieurs-blesses-lors-de-heurts-entre-les-manifestants-et-la-police_a_23612732/

A lire aussi:

Voir Aussi

On connaît l'annonce de Macron qui va calmer les gilets jaunes

On connaît l’annonce de Macron qui va calmer les gilets jaunes Retrouvez cet article sur …