Accueil » Santé et Remise en forme » Il y a plus de risque d'infarctus quand il fait froid

Il y a plus de risque d'infarctus quand il fait froid

Il y a plus de risque d'infarctus quand il fait froid

Une diminution de la température ambiante d’un seul degré provoquerait une hausse de 2 % du risque d’infarctus du myocarde au cours des 28 jours qui suivent la chute du thermomètre, révélait en 2010 une étude publiée dans la revue British Medical Journal.  Elle rapportait également que les personnes âgées de 75 à 84 ans sont particulièrement vulnérables au froid, de même pour les patients atteints de cardiopathie coronaire.

Une nouvelle étude, réalisée cette fois-ci par les chercheurs de l’Université de Lund (Suède), confirme le lien entre les conditions météorologiques et l’incidence des crises cardiaques. Pour ce faire, ils ont examiné 3 millions de données météorologiques de l’Institut suédois de météorologie et d’hydrologie, ainsi que le registre cardiaque en ligne du pays. L’enquête, menée de 1998 à 2013, a été publiée ce 24 octobre dans la revue JAMA Cardiology.

La température, un facteur de risque

Après l’analyse des informations, les chercheurs ont découvert que le nombre d’infarctus était plus élevé les jours où les températures étaient inférieures à 0 ° C. Des taux qui ont diminué lorsque les températures ont atteint plus de 3 ° C à 4 ° C. Ils ont également calculé que chaque augmentation de température de 7,4 ° C était liée à une diminution de 2,8 % du risque cardiaque. Enfin, dans les régions les plus au Nord, l’association entre la neige et le vent et les crises cardiaques était particulièrement forte.

« Dans cette vaste étude nationale, une température de l’air basse, une pression atmosphérique élevée, une vitesse de vent élevée et une durée d’ensoleillement plus courte étaient associées à un risque d’infarctus du myocarde, l’association la plus évidente étant observée pour la température de l’air », écrivent ainsi les auteurs de l’étude.

Selon les scientifiques, plusieurs mécanismes physiologiques pourraient expliquer cette corrélation. Les températures froides resserreraient les vaisseaux sanguins du cœur, ce qui induirait « une fracture de la plaque ». Les changements comportementaux liés à la saison, comme une activité physique plus faible, des modifications du régime alimentaire et une baisse de morale pourraient également contribuer à l’augmentation du nombre de crises cardiaques les mois les plus froids. Les infections des voies respiratoires et la grippe sont également des facteurs de risque connus. Les chercheurs conseillent donc de réduire l’exposition au froid, en restant tant que possible à l’intérieur et en portant des vêtements bien chauds.

À lire aussi :

  • Infarctus : chez les femmes, ils sont parfois dus à des erreurs de diagnostic
  • Froid : 5 conseils pour réparer vos mains





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/troubles-cardiovasculaires/infarctus/plus-d-infarctus-en-hiver-22818

A lire aussi:

Voir Aussi

L'Hongyacha, un thé sans théine, a été découvert en Chine

Le thé présente de nombreux bienfaits pour l’organisme. Il diminuerait les risques de maladie cardiovasculaire, …