Accueil » Santé et Remise en forme » Insuffisance cardiaque : attention aux protéines animales

Insuffisance cardiaque : attention aux protéines animales

Insuffisance cardiaque : attention aux protéines animales

La consommation excessive de protéines augmente le risque d’insuffisance cardiaque chez les hommes, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Circulation : Heart Failure.

Les chercheurs de l’Université de Finlande ont mené une étude avec 2 441 hommes âgés de 42 à 60 ans, pendant 22 ans pour comprendre le lien entre la consommation de protéines et l’insuffisance cardiaque.

"Comme beaucoup de gens semblent prendre pour acquis les avantages des régimes riches en protéines, il est important de préciser les risques et les avantages de ce type d’alimentation", a déclaré Jyrki Virtanen, auteur de l’étude et professeur adjoint de l’épidémiologie nutritionnelle à l’Université de Finlande orientale à Kuopio. "Des études antérieures avaient lié les régimes riches en protéines – en particulier d’origine animale – avec des risques accrus de diabète de type 2 et de décès prématurés."

Les chercheurs ont découvert 334 cas d’insuffisance cardiaque diagnostiqués au cours de l’étude et que 70% des protéines consommées provenaient de sources animales et 27,7% étaient végétales. Seules les protéines provenant du poisson et des œufs n’étaient pas associées à un risque d’insuffisance cardiaque dans cette étude, selon les chercheurs.

Pour cette étude, les chercheurs ont divisé les hommes en quatre groupes en fonction de leur consommation quotidienne de protéines. Lorsqu’ils les ont comparé, ils ont découvert que le risque d’insuffisance cardiaque était:

  1. 33% plus élevé pour toutes les sources de protéines;
  2. 43% plus élevé pour les protéines animales;
  3. 49% plus élevé pour les protéines laitières.
  4. 17 % pour les protéines végétales.

"Comme il s’agit de l’une des premières études sur l’association entre les protéines alimentaires et le risque d’insuffisance cardiaque, d’autres recherches sont nécessaires avant de savoir si l’apport protéique modéré peut être bénéfique dans la prévention de l’insuffisance cardiaque", explique Heli EK Virtanen."Les interventions à long terme comparant les régimes alimentaires avec des compositions protéiques et mettant l’accent sur les différentes sources de protéines seraient importantes pour révéler les effets possibles de l’apport protéique sur les facteurs de risque d’insuffisance cardiaque.





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/troubles-cardiovasculaires/insuffisance-cardiaque/insuffisance-cardiaque-attention-aux-proteines-animales-626145

A lire aussi:

Voir Aussi

Inoffensifs, les poux nous adorent

Qui dit poux, dit manque d’hygiène. Faux. Tout le monde peut en attraper, que les …