Accueil » Santé et Remise en forme » Journée mondiale de la sclérose en plaques : sensibiliser et faire avancer la recherche

Journée mondiale de la sclérose en plaques : sensibiliser et faire avancer la recherche

Journée mondiale de la sclérose en plaques : sensibiliser et faire avancer la recherche

À l’occasion de la journée mondiale de la sclérose en plaques, le 30 mai 2018, L’Union pour la lutte contre la sclérose en plaques (UNISEP) organise sa campagne annuelle de sensibilisation. L’objectif est d’informer le public sur cette maladie et de collecter des fonds pour faire avancer la recherche et aider les patients. Difficultés d’élocution, spasmes, dépression, trouble de la vision, incontinences, vertiges, impuissances, brûlures, sensations anormales… L’un des principaux buts de cette campagne est de sensibiliser sur les symptômes souvent invisibles de la sclérose en plaques.

En effet, c’est une maladie neurodégénérative où la gaine de myéline, entourant et protégeant les neurones, est attaquée par le système immunitaire. Cela conduit à des handicaps moteurs et cognitifs de degrés divers. Patrick Hautecoeur, neurologue et doyen de la faculté de médecine, explique dans un reportage réalisé par l’UNISEP que « la sclérose en plaques  est une maladie de l’Occident, une maladie de la ville et une maladie qui est de plus en plus féminine. Cela s’explique probablement par des facteurs génétiques et par des facteurs environnementaux dans lesquels la carence de soleil peut expliquer le gradient nord-sud de cette maladie ».

Il est important de continuer la recherche

La prise en charge des patients est très complexe, car la maladie varie énormément d’une personne à une autre. « Il existe des traitements de plus en plus efficaces, bien tolérés et bien adaptés à chaque patient et dans la plupart des cas ils permettent de stopper l’évolution de la maladie », explique Patrick Hautecoeur. Mais ce n’est pas pour autant que la recherche doit s’arrêter, bien au contraire. L’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) travail par exemple sur des logiciels permettant de déterminer automatiquement où se trouvent les lésions dues à la maladie. Ils développent également de nouvelles méthodes afin de mieux comprendre l’évolution de la maladie et la prédire. À terme, le but est de tendre vers une médecine encore plus spécifique au patient.

À lire aussi :

Un médicament contre l’acné, utile contre la sclérose en plaques ?

Un test sanguin pour diagnostiquer la sclérose en plaques





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/troubles-neurologiques/sclerose-en-plaques/journee-mondiale-de-la-sclerose-en-plaques-sensibiliser-et-faire-avancer-la-rech-626143

A lire aussi:

Voir Aussi

Fertilité masculine : elle continue de baisser en Europe et en Amérique

Le nombre de spermatozoïdes aurait progressivement diminué chez les hommes durant ces dix dernières années. …