Accueil » Santé et Remise en forme » Le cancer du poumon devrait être 43% plus meurtrier chez les femmes d’ici 2030 – Santé

Le cancer du poumon devrait être 43% plus meurtrier chez les femmes d’ici 2030 – Santé

Le cancer du poumon devrait être 43% plus meurtrier chez les femmes d

Le Journal de la recherche contre le cancer a estimé l’évolution du taux de mortalité dû au cancer du poumon chez la femme dans 52 pays. Pour y parvenir, les chercheurs se sont basés sur les données de l’Organisation mondiale de la santé. Ils ont tenu compte du nombre de décès par tranche de 100.000 années vécues par la population d’un pays, de façon à harmoniser les différences d’espérance de vie.

Les résultats interpellent. Il ressort de l’étude que globalement, chez les femmes, la mortalité liée au cancer du poumon devrait augmenter de 43% d’ici 2030, en passant de 11,2 décès sur 100.000 années à 16 en 2030. Cette augmentation est due au fait que les femmes sont de plus en plus nombreuses à fumer. Les continents les plus touchés seront l’Europe et l’Océanie, puis l’Amérique et l’Asie. Faute de données suffisantes, les calculs n’ont pas pu être effectués pour le continent africain. Pour le docteur Jose Martinez-Sánchez, un des auteurs de l’étude, « il était socialement accepté pour une femme de fumer en Europe et en Océanie bien avant que l’habitude se propage en Amérique et en Asie, ce qui reflète pourquoi les taux de mortalité liés au cancer du poumon sont plus élevés« . « Si nous ne mettons pas en place des mesures pour réduire la consommation de cigarettes dans cette population, la mortalité due au cancer du poumon continuera d’augmenter à travers le monde« , poursuit Jose Martinez- Sánchez.

Le cancer du poumon bientôt plus meurtrier que le cancer du sein ?

D’après l’étude, le cancer du poumon devrait d’ailleurs bientôt tuer plus que le cancer du sein. Cette tendance a été repérée dans 26 pays sur les 52 analysés. Globalement, le taux de mortalité dû au cancer du sein devrait passer de 16,1 morts pour 100.000 années à 14,7 en 2030, soit une baisse de 9%. Cette évolution s’explique notamment par les progrès réalisés en matière de dépistage du cancer du sein, alors que le cancer du poumon est souvent détecté à un stade avancé.

D’après les données du Registre belge du cancer, le cancer du sein reste le plus fréquent chez la femme, avec un peu plus de 10.000 cas enregistrés en 2015 en Belgique. Mais les taux de guérison s’améliorent. En moyenne, 87% des femmes atteintes d’un cancer du sein sont encore en vie cinq ans plus tard, et 75% 10 ans plus tard.

Le cancer du poumon est quant à lui le troisième type de cancer le plus répandu chez les femmes belges, avec plus de 2.500 personnes touchées en 2015. D’après Eurostat, entre 2007 et 2011, la Belgique est passée de 1.878 cas à 2.339 cas de cancers du poumon chez la femme, soit une augmentation de 30%. Le taux de guérison est estimé à 20% après 5 ans.

C.D.





Retrouvez cet article sur : http://www.levif.be/actualite/sante/le-cancer-du-poumon-devrait-etre-43-plus-meurtrier-chez-les-femmes-d-ici-2030/article-normal-873383.html

A lire aussi:

Voir Aussi

Thé ou café? Les goûts déterminés par la génétique – Santé

« L’étude a utilisé un échantillon très large » pour montrer que « la perception de l’amertume influence …