Accueil » Actualité » les excuses à demi-mots de Mathieu Kassovitz à la police

les excuses à demi-mots de Mathieu Kassovitz à la police

les excuses à demi-mots de Mathieu Kassovitz à la police

RÉSEAUX SOCIAUX – La tension peine à retomber depuis quelques jours entre Mathieu Kassovitz et la Police nationale. En cause? La réaction ulcérée de l’acteur-réalisateur au récit d’une intervention policière anti-drogue au CHU de Nantes.

Cette opération de police, qui a permis de saisir sept grammes de résine de cannabis dans la chambre d’un patient, a indigné le réalisateur de « La haine » qui avait alors qualifié les policiers de « bâtards » et de « bons à rien », soulignant la démesure des moyens engagés pour une saisie somme toute modeste. Le 29 décembre, après que plusieurs policiers nantais ont déposé plainte et que la Police lui a répondu sur Twitter en se disant fière d’assurer sa sécurité et celle de ses proches, le comédien s’est s’excusé, à demi-mots.

Interrogé le 29 décembre dans « Les grandes gueules » sur RMC -à écouter à partir de 15:40 dans la vidéo ci-dessus-, Mathieu Kassovitz est revenu sur la polémique en assurant « avoir réagi comme un citoyen qui voit que la police fait un travail sans intérêt aucun et qui ne résout rien. » Pour lui, « le fait d’avoir insulté les policiers de ‘bons à rien’ n’est qu’une constatation. » Il continue en déclarant que « si les policiers nantais sont choqués » d’un point de vue psychologique et qu’ils ont besoin d’obtenir une réparation, il les retrouvera au tribunal.

Le réalisateur expliquait toujours sur RMC que les Français ne sont « plus capables d’avoir un contact normal avec la police » alors que c’est ce qu’il souhaite. Dans un tweet publié en marge de son passage dans « Les grandes gueules », il souligne des problèmes « de relation avec la police » et sur la « légalisation des drogues. »

Vendredi 29 décembre, le député Les Républicains Éric Ciotti a demandé dans une lettre au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb de porter plainte contre les « propos intolérables » de Mathieu Kassovitz. « De telles insultes envers nos forces de l’ordre, qui accomplissent un travail remarquable au service de la sécurité de nos concitoyens, doivent être poursuivies devant la justice », écrit Éric Ciotti.





Retrouvez cet article sur : http://www.huffingtonpost.fr/2017/12/29/batards-les-excuses-a-demi-mots-de-mathieu-kassovitz-a-la-police_a_23319566/

A lire aussi:

Voir Aussi

Ignazio Cassis en funambule à l’Albisgüetli

Ignazio Cassis à l’Albisgüetli, la grand-messe de l’UDC zurichoise! L’affiche était prometteuse, constituant un premier …