Accueil » Actualité » Les « gilets jaunes libres » ne rencontreront pas Philippe à Matignon

Les « gilets jaunes libres » ne rencontreront pas Philippe à Matignon

Les "gilets jaunes libres" ne rencontreront pas Philippe à Matignon

POLITIQUE – Non merci. Les gilets jaunes libres, une des franges du mouvement contestataire, annoncent ce lundi 3 décembre qu’ils ne se rendront pas au rendez-vous fixé par le Premier ministre Édouard Philippe mardi à Matignon. Une décision qui intervient après de nombreux atermoiements et plusieurs heures de doute quant à la tenue de cette réunion.

Deux de ces représentants, qui avaient appelé au dialogue pour une « sortie de crise » après les violences du week-end, ont annoncés à l’AFP qu’ils ne rencontreraient pas le Premier ministre, notamment pour « raisons de sécurité ». Un peu plus tôt dans la journée, Jacline Mouraud, une des initiatrices de ces « gilets jaunes libres » et figure marquante du mouvement global avait même évoqué « des dizaines de menaces de mort. »

Tensions et menaces de mort

« On est visé par des espèces de gamins anarchistes qui sont manipulés. On reçoit des appels en pleine nuit, des menaces comme ‘on a ton adresse, t’en as plus pour longtemps' », a déclaré la Bretonne de 51 ans à l’origine d’une vidéo virale sur la « traque aux automobilistes ». « D’autres personnes ont reçu des menaces sur leurs enfants », a-t-elle ajouté, affirmant que les menaces venaient d’autres gilets jaunes.

Jacline Mouraud, qui dit avoir déjà déposé « six plaintes » à la gendarmerie pour menaces de mort, précise en avoir reçu beaucoup plus depuis la publication de la tribune du Journal du dimanche dans laquelle une dizaine de « gilets jaunes libres » appelaient à une sortie de crise.

Une tension qui témoigne, aussi, des dissensions au sein même de la contestation. Mouvement jeune et spontané, les gilets jaunes n’arrivent pas à se structurer pour le moment. Huit porte-paroles ont bien émergé quelques temps avant de rapidement passer l’éponge, refusant de se rendre vendredi à Matignon. Jacline Mouraud, elle, est loin de récolter l’unanimité sur les réseaux sociaux gilets jaunes. Ils sont beaucoup à lui faire un procès en illégitimité, estimant qu’elle cherche à se mettre en avant pour assouvir des ambitions personnelles et non pour l’intérêt des gilets jaunes.

Quoiqu’il en soit, cette réunion avortée est nouveau rendez-vous manqué entre le chef du gouvernement et ces Français en colère. Le premier entretien prévu de ce type, vendredi 30 novembre, avait tourné au fiasco. Seuls deux porte-parole -officieux- du mouvement s’étaient rendus à Matignon. Si l’un n’avait pas voulu faire connaître son identité, l’autre Jason Herbert, l’un des huit représentants désignés mais contestés, avait rapidement claqué la porte. Il évoquait, lui aussi, des menaces venues d’autres gilets jaunes.





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/03/les-gilets-jaunes-libres-ne-rencontreront-pas-philippe-a-matignon_a_23607302/

A lire aussi:

Voir Aussi

Le Pen et Macron feraient mieux qu’en 2017 si le 1er tour de la présidentielle avait lieu aujourd’hui

POLITIQUE – On prend les mêmes et on recommence. Selon un sondage Ifop publié par …