Accueil » Actualité » L’ex-président d’Arménie tente une ruse à la Poutine et devient Premier ministre, les Arméniens descendent dans la rue

L’ex-président d’Arménie tente une ruse à la Poutine et devient Premier ministre, les Arméniens descendent dans la rue

L

ARMÉNIE – « L’Arménie sans Serge! » scandent les manifestants dans les rues d’Erevan. Depuis plusieurs jours, ils bloquent les artères de la capitale arménienne, pour manifester contre l’élection par le Parlement de Serge Sarkissian au poste de Premier ministre.

Serge Sarkissian n’est autre que l’ancien président de l’Arménie, qui a gouverné le pays pendant dix ans et deux mandats consécutifs. Il avait déjà été Premier ministre en 2007, pour remplacer son prédécesseur Andranik Margarian, mort en exercice. La victoire Sarkissian à la présidentielle de 2008 avait provoqué des affrontements à Erevan, qui avaient fait 10 morts.

Le 17 avril, après l’annonce de son élection, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pour le cinquième jour consécutif, contre ce qu’ils considèrent comme une tentative de rester au pouvoir « éternellement ». Ils répondaient à l’appel du leader de l’opposition et député Nikol Pachinian.

« Sarkissian manque de légitimité et s’est attiré la haine des Arméniens », a-t-il lancé, après avoir annoncé « le début d’une révolution pacifique de velours » et appelé à « paralyser le fonctionnement de toutes les agences gouvernementales ». « Nous ne devons pas permettre que l’Arménie se transforme en un pays autocratique où la même personne reste au pouvoir pour une période indéfinie », renchérit un manifestant, Karen Mirzoïan, étudiant de 23 ans.

Des manifestations ont également été organisées mardi dans deux villes du nord du pays, Gioumri et Vanadzor. Selon la police d’Erevan, 80 personnes ont été brièvement interpellées lors des protestations dans la journée et des affrontements avec la police ont fait 46 blessés, parmi lesquels M. Pachinian et des policiers.

« Sarkissian veut rester au pouvoir éternellement », a dénoncé à l’AFP le leader du parti d’opposition Héritage, Raffi Hovannissian.

Le nouveau président arménien, Armen Sarkissian, sans lien de parenté avec son prédécesseur, a pour sa part prêté serment la semaine dernière, après avoir été élu par le Parlement début mars. Ses fonctions sont devenues largement protocolaires depuis la réforme constitutionnelle de 2015 qui a transformé l’Arménie en république parlementaire, où le pouvoir exécutif réel est entre les mains du Premier ministre.





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/18/lex-president-darmenie-tente-une-ruse-a-la-poutine-et-devient-premier-ministre-les-armeniens-descendent-dans-la-rue_a_23414109/

A lire aussi:

Voir Aussi

Comment la championne de boxe Sarah Ourahmoune a fait de son âge son super pouvoir

SPORT – Cette championne de boxe ne connaît pas ses limites. Mère de famille et …