Accueil » Santé et Remise en forme » L'Homme peut-il supporter de longs voyages dans l'espace ?

L'Homme peut-il supporter de longs voyages dans l'espace ?

L'Homme peut-il supporter de longs voyages dans l'espace ?

« Une option est de rester sur Terre pour toujours, et il y aura une extinction à un moment donné. L’alternative est de devenir une espèce multi-planétaire, et j’espère que vous vous accorderez à dire que c’est la bonne route à prendre », écrivait l’entrepreneur Elon Musk dans un article publié le 5 juin 2017 sur le journal New Space. Mais l’avenir de l’Homme est-il vraiment dans l’espace ? Avant d’espérer pouvoir nous installer sur Mars, il faut être sûr de bien comprendre les pathologies cosmiques et comment elles surviennent.

Des chercheurs du centre médical de l’Université de Georgetown à Washington (États-Unis) étudient comment les rayonnements cosmiques galactiques (GCR) peuvent affecter la santé, pour mieux préparer les astronautes à de longs voyages. Un aller simple vers Mars prendrait entre six à neuf mois.

Une nouvelle étude suggère ainsi que cette exposition aux GRC endommagerait de manière significative les tissus gastro-intestinaux et augmenterait le risque de développer des tumeurs de l’estomac et du côlon. Les résultats ont été publiés le 1er octobre dans les PNAS.

Une exposition aux ions lourds

Selon un communiqué de l’Université de Georgetown, de précédents travaux avaient déjà mis en évidence la potentielle altération des tissus cérébraux, ainsi qu’un vieillissement accéléré lors de longs voyages spatiaux. La faute aux ions lourds présents dans l’espace, qui n’affectent pas les Terriens protégés par la magnétosphère – le champ magnétique de la Terre.

Ainsi, les scientifiques de l’Université de Georgetown ont réalisé des recherches dans laboratoire de rayonnement spatial (NSRL) de la NASA à New-York. Des souris ont été soumises à de faibles doses de rayonnement d’ions lourds ou de rayons X. Le but ? Déterminer comment le tube digestif pouvait être affecté par les dangers de l’espace. Car le tractus gastro-intestinal est un excellent candidat pour tester l’effet des rayonnements ionisants sur le corps. Ses processus biologiques sont en effet déjà bien connus des chercheurs. Sur une période de trois à cinq jours, ses cellules se renouvellent : de nouvelles cellules se divisent et remplacent les anciennes. La perturbation de ce processus entraîne une série de changements internes, certains entraînant la formation de tumeurs.

« Le véritable problème est un long voyage »

Après sept jours, 60 jours et 12 mois d’exposition, ces souris ont été euthanasiées et comparées à des spécimens qui n’étaient exposés à aucune radiation. Résultat, les rayons X ne produisent que de faibles effets sur les cellules de l’intestin grêle, capable de se rétablir en 60 jours. Par contre, les ions lourds ont provoqué de nombreux changements. Des dommages de l’ADN ont été observés et ont persisté, même un an après l’exposition. Pour le groupe euthanasié après 12 mois, les chercheurs ont montré que ces altérations de l’intestin grêle augmentaient la probabilité de développer des tumeurs.

« Bien que les voyages de courte durée, comme les temps passés par les astronautes sur la Lune, ne les exposent peut-être pas à ce niveau de gravité, le véritable problème est un long voyage, comme sur Mars ou d’autres missions », explique le chercheur principal de l’étude, Kamal Datta. À l’heure actuelle, il n’existe aucune méthode efficace pour bloquer ces rayonnements ionisants. Par ailleurs, les scientifiques ont pour le moment documenté les effets des rayonnements sur certains organes vitaux, mais pensent que leurs dommages pourraient s’étendre à d’autres organes. « Il est important de comprendre ces effets à l’avance afin que nous puissions faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger nos futurs voyageurs de l’espace », conclut-il.

À lire aussi :

  • Gravité : voyager sur Mars nuirait au cerveau
  • La reproduction serait possible dans l’espace…





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/votre-sante-vous/medecine-du-futur/voyager-sur-mars-un-danger-pour-la-sante-628429

A lire aussi:

Voir Aussi

Inoffensifs, les poux nous adorent

Qui dit poux, dit manque d’hygiène. Faux. Tout le monde peut en attraper, que les …