Accueil » Actualité » Sandra Parks, l’adolescente auteur d’un essai contre les armes à feu, tuée par une balle perdue

Sandra Parks, l’adolescente auteur d’un essai contre les armes à feu, tuée par une balle perdue

Sandra Parks, l’adolescente auteur d’un essai contre les armes à feu, tuée par une balle perdue

ÉTATS-UNIS – Sandra Parks, une collégienne de 13 ans récompensée pour un essai contre les armes à feu, vient de mourir d’une balle tirée de l’extérieur dans sa maison de Milwaukee dans l’état du Wisconsin.

Elle qui affirmait que « de jeunes enfants sont les victimes innocentes des armes à feu » a subi ce lundi 19 novembre le même triste sort, alors qu’elle se trouvait chez elle avec sa famille.

« Sandra ne méritait pas ça », a déclaré en pleurant sa sœur Tatiana Ingram à la chaîne WISN 12, antenne locale d’ABC. « [C’]était une personne merveilleuse. Elle était si éclatante, magnifique, pleine de vie. »

Une longue interview de la sœur de Sandra Parks, 13 ans, tuée dans sa chambre d’une balle perdue.

« Elle s’est montrée incroyablement courageuse », affirme Tatiana Ingram. « Elle est entrée dans la pièce et nous a dit comme ça: ‘Maman, on vient de me tirer dessus' ».

En 2016, la jeune fille, alors élève de sixième, avait décroché la troisième place d’un concours en l’honneur de Martin Luther King Jr. avec son essai « Notre Vérité », rapporte le Milwaukee Journal Sentinel.

Début 2017, elle en avait lu un extrait sur les ondes de la Wisconsin Public Radio (le texte complet en langue originale est disponible ici).

« Il nous faut réécrire notre histoire afin que la foi et l’espoir en de meilleurs lendemains ne vivent pas seulement en nous, mais fassent l’objet d’une véritable conviction et d’actions concrètes », plaidait-elle dans cette séquence.

Le maire de Milwaukee, Tom Barrett, a dénoncé mardi la violence par armes à feu qui gangrène aussi bien sa ville que l’ensemble des États-Unis.

« C’est une véritable folie », a-t-il déclaré aux journalistes. « Les armes ne permettront jamais de résoudre un conflit, ni de régler ses comptes — et pourtant, elles ne cessent de meurtrir notre pays. »

Dans un communiqué de presse publié mardi, la police de Milwaukee rapporte la mise en garde à vue d’un individu de 26 ans susceptible d’être impliqué dans la mort de Sandra Parks.

L’adolescente est décédée sur place. D’après les autorités, on ne sait à ce jour si son domicile avait été sciemment pris pour cible.

L’Associated Press rapporte que mercredi, le bureau du procureur du comté de Milwaukee aurait inculpé deux hommes dans le cadre de l’enquête.

Isaac Barnes, 26 ans, serait accusé entre autres d’homicide involontaire au premier degré.

Untrell Oden, 27 ans, fait l’objet de deux chefs d’accusation pour possession illégale d’arme à feu par un repris de justice, mais n’aurait pas participé à la fusillade.

L’audience censée statuer sur leur possible libération conditionnelle n’avait pas encore eu lieu mercredi.

« Le mobile reste à déterminer », a déclaré la sergente Sheronda Grant, porte-parole de la police de Milwaukee, selon le New York Times.

Le bureau du procureur n’a pour l’instant pas souhaité s’exprimer sur l’affaire.

Dans une vidéo diffusée par le Journal Sentinel, Bernice Parks, la mère de la jeune Sandra, décrit sa fille cadette comme « tout le contraire de ce qu’est ce monde ».

« Mon bébé n’était pas une violente. [Elle] n’aimait pas la violence. Elle rendait heureux tous les gens qu’elle connaissait, tous ceux qui croisaient son chemin. »

Cet article, publié sur le 4Suisse américain, a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast For Word.





Retrouvez cet article sur : https://www.huffingtonpost.fr/2018/11/23/sandra-parks-armes-a-feu_a_23598393/

A lire aussi:

Voir Aussi

Les participants de la « Nautic Paddle » ont fait sourire avec leurs dossards jaunes

INSOLITE Au lendemain de l’acte IV des gilets jaunes, les Parisiens étaient surpris de voir …