Accueil » Santé et Remise en forme » Soigner ses pieds en été

Soigner ses pieds en été

Soigner ses pieds en été

Ils nous relient à la terre ferme et nous permettent d’avancer. Et pourtant, nous sommes rarement reconnaissants à leur égard. A la place, on les enferme, on les laisse se morfondre dans des chaussures inadaptées, voire tortionnaires. Bref, on les néglige. C’est souvent lorsque nos pieds subissent des désagréments, autrement dit qu’ils se rappellent à nous, qu’on promet d’y faire plus attention. Martine Blaser, podologue et présidente de la Société suisse des podologues, nous donne des conseils avisés pour faire face aux agressions les plus courantes.

Pédicure ou podologue?

Il ne faut pas confondre. Le/la podologue est un professionnel de la santé diplômé d’une école supérieure (ES) après une formation de trois ans. Le titre est protégé et le droit de pratique octroyé par le médecin cantonal. Le podologue est spécialisé dans les traitements paramédicaux des pieds. Il est autorisé à utiliser des instruments tranchants ou rotatifs dans des conditions d’hygiène strictes (stérilisation), selon les règles de bonnes pratiques édictées par Swissmedic.

«Les pédicures, en revanche, ne sont pas des professionnels de la santé. En conséquence, leurs prestations devraient se limiter à des actes purement esthétiques. L’appellation « pédicure médical » n’est pas reconnue», précise Martine Blaser, podologue et présidente de la Société suisse des podologues.

Avant de confier vos pieds, demandez à voir le droit de pratique du professionnel consulté ou renseignez-vous auprès de la Société suisse des podologues (www.podologues.ch).

La transpiration

Phénomène normal, la transpiration sert à abaisser la température du corps. Malheureusement, les mauvaises odeurs, dues à la présence de bactéries, sont souvent gênantes. Les causes d’une transpiration excessive peuvent être diverses. Parfois, ce sont les changements hormonaux (puberté, ménopause) qui provoquent une sécrétion excessive des glandes sudoripares. Pour limiter les mauvaises odeurs, ayez d’abord une hygiène des pieds irréprochable, et gardez vos pieds au sec. Portez des chaussettes en coton ou en laine naturelle, qui absorbent l’humidité, et évitez les matières synthétiques. Changez régulièrement de chaussures et laissez-les sécher à l’air si elles sont humides. Des bains de pieds avec du sel marin –au pouvoir astringent– auront pour effet bénéfique de resserrer les pores. Si cela ne suffit pas, essayez les crèmes anti-transpirantes en pharmacie ou consultez votre dermatologue.

Les mycoses

La peau entre vos orteils est fendillée, rouge, et vous démange? Il s’agit peut-être d’une mycose! Dues à des infections provoquées par des champignons microscopiques, les mycoses des pieds sont fréquentes et pas toujours faciles à éradiquer. Elles peuvent toucher la peau, les espaces entre les orteils ou l’ongle. Ces champignons se développent le plus souvent dans les milieux humides et chauds. Aussi, pour les éviter, préférez les chaussettes en coton (à changer deux fois par jour si besoin). Après le bain ou la douche, séchez bien vos pieds, entre les orteils. Autre conseil, lorsque vous allez à la piscine, ne faites pas l’impasse sur le petit bassin généralement très froid dans lequel tout baigneur est invité à passer. Cela permettra de désinfecter les pieds et de limiter les transmissions. Les formes légères de mycose peuvent se soigner à l’aide de solutions antifongiques, disponibles sans ordonnance en pharmacie. Lorsque la mycose a atteint l’ongle –qui devient jaunâtre, verdâtre, brunâtre, se décolle ou présente un hématome– une consultation chez le dermatologue est nécessaire. Un rendez-vous chez le podologue sera également utile pour préparer l’ongle en vue du traitement prescrit par le dermatologue et pour son suivi.

Les verrues

Elles ressemblent à un chou-fleur qui se serait implanté en profondeur dans le pied. Les verrues plantaires sont fréquentes –surtout chez les enfants– et se transmettent par contact direct. Pas graves en soi, elles sont parfois jugées disgracieuses. Selon leur localisation, elles peuvent même être douloureuses. Dans ce cas, on essaiera de s’y attaquer, mais il n’est pas toujours simple de les faire disparaître. Hormis les méthodes alternatives (recettes de grand-mère, personnes ayant le secret, huiles essentielles), il existe des solutions vendues en pharmacie. Parmi elles, le traitement par le froid qui va brûler la verrue. En cas d’échec, de récidive, de gêne importante ou si les verrues se multiplient, il est préférable de consulter un dermatologue.

Les ongles incarnés

Un ongle incarné est un ongle qui s’enfonce dans la peau, le résultat très souvent d’une mauvaise coupe. Pour l’éviter, gardez au maximum la largeur de l’ongle. Coupez-le bien droit, en arrondissant très légèrement sur les bords. Il faut à tout prix éviter les angles vifs en bordure de l’ongle ou une coupe en amande. Pour ce faire, préférez les ciseaux à ongles plutôt que les coupe-ongles et veillez à avoir vos ciseaux personnels.

Les pieds secs

Fissures, gerçures, talons fendillés, callosités… en plus d’être inesthétiques, ces désagréments peuvent provoquer, à terme, des abcès. Pour garder de jolis pieds, hydratez-les quotidiennement avec une crème nourrissante, comme vous le faites pour votre visage. Eliminez les peaux mortes à l’aide d’une pierre-ponce ou de papier de verre. En cas de douleur, consultez un podologue pour écarter tout risque d’infection ou d’inflammation. Des gammes de crèmes plus spécifiques pourront être proposées en cas de pathologie.

Vous souffrez de diabète? Surveillez vos pieds!

Un diabète déséquilibré peut entraîner des complications, notamment pour les pieds. Car lorsque le diabète atteint les nerfs –on parle alors de neuropathie– les pieds deviennent moins sensibles à la douleur. Aussi, concrètement, la démarche change et les pieds peuvent subir des pressions qui, à terme, conduisent à des blessures ou à des déformations. Mais, problème, la neuropathie rendant insensible à la douleur, le risque de ne pas s’en apercevoir est grand. De plus, la peau étant moins bien irriguée à cause du diabète qui rigidifie les vaisseaux, les plaies cicatrisent plus difficilement. Or, les lésions, si elles ne sont pas soignées à temps, peuvent dégénérer avec un risque accru d’amputation.

Pour prévenir ces complications désastreuses, un suivi régulier de son diabète, un bon contrôle de la glycémie, ainsi qu’une hygiène de vie saine sont vivement recommandés. Les spécialistes proposent par ailleurs aux patients d’évaluer leur niveau de risque personnel de complications grâce à un examen des pieds nus, simple et indolore. Cet examen peut être réalisé par le médecin, un-e infirmier-ère en diabétologie ou un-e podologue certifié-e. Il consiste en un test de la sensibilité, un examen de la peau, la palpation des artères, la recherche d’éventuels points d’appui, de plaies visibles ou de déformations. Des conseils personnalisés (surveillance des pieds, chaussures, etc.) sont édictés en fonction de l’établissement du niveau de risque («faible», «augmenté», «élevé» ou «très élevé») de chaque patient. Notamment, les personnes dont le risque de complications est faible, devraient, au minimum une fois par année, faire un examen des pieds auprès de l’un de ces professionnels. Celles qui ont un niveau de risque augmenté en revanche devront faire cet examen deux fois par année et, selon la situation, effectuer des soins chez un podologue certifié ou auprès d’un infirmier spécialisé en diabétologie. Dans tous les cas, il convient de surveiller régulièrement l’état de ses pieds et de réagir rapidement en cas de blessures.

Plus d’informations sur: www.diabetevaud.ch

_________

Paru dans le Quotidien de La Côte le 18/07/2018.





Retrouvez cet article sur :
http://www.planetesante.ch/Magazine/Sante-au-quotidien/Pieds/Soigner-ses-pieds-en-ete

A lire aussi:

Voir Aussi

Thé ou café? Les goûts déterminés par la génétique – Santé

« L’étude a utilisé un échantillon très large » pour montrer que « la perception de l’amertume influence …