Accueil » Sports » Sport – «Arno aurait mérité une meilleure sortie»

Sport – «Arno aurait mérité une meilleure sortie»

20 minutes - «Arno aurait mérité une meilleure sortie»

Après 22 ans de très bons et loyaux services, récompensés par six titres nationaux et cinq Coupes Spengler, Arno Del Curto a officiellement démissionné de son poste d’entraîneur du HC Davos. «J’aurais dû arrêter l’été dernier, voire celui d’avant, a réagi le coach, âgé de 62 ans, dans le «Tages-Anzeiger», persuadé d’avoir fait la «saison de trop».

Ancien joueur de Del Curto à Davos, Loïc Burkhalter s’est dit à la fois «surpris et pas surpris» en apprenant la nouvelle. «Ça fait partie du personnage. Il part sur une victoire à Zurich, qui est un peu «sa» ville, qu’il aimait, s’amuse l’actuel directeur sportif du HC La Chaux-de-Fonds, âgé de 38 ans. «C’est marrant, j’avais l’impression que son équipe allait mieux et qu’il allait pouvoir redresser la barre. Mais je trouve qu’il aurait mérité une meilleure sortie. Avec tout ce qu’il a fait pour le HCD…»

Le Neuchâtelois, qui avait même habité chez le mentor grison à ses débuts dans la station, mais qui avait connu un départ plus compliqué de Davos, garde néanmoins un bon souvenir de ce temps-là. «Arno, c’est un passionné doté d’un gros cœur. Un bon fou, proche de ses joueurs. Le type qui pouvait péter un plomb en deux minutes, puis redevenir calme et drôle cinq minutes plus tard. Avec lui, on pouvait parler de tout. On abordait n’importe quel sujet. Et on pouvait l’appeler quelle que soit l’heure en cas de souci. C’était en quelque sorte un copain qui était là pour nous soutenir.»

«Comme Arsène Wenger»

L’ex-attaquant retient aussi le niveau d’exigence du coach. «Sur la saison 2006-2007, on avait tout gagné: la Spengler, le championnat et un grand nombre de matches. Mais il n’y en a pas eu un seul où il était relâché. Avec lui, plus tu gagnes, plus il en veut.» De la difficulté de Del Curto à faire passer son message auprès de ses joueurs depuis le début de la saison en cours, Burkhalter rappelle que les temps ont changé. «C’est une génération de joueurs différente. Nous n’avions pas Facebook, Instagram et ce genre de choses. Il n’y a pas si longtemps, nous n’avions même pas de portable! Je reste persuadé que si un entraîneur n’arrive pas à trouver la bonne connexion avec son vestiaire, son travail est bien plus difficile.»

Il ne fait aucun doute que la personnalité d’Arno Del Curto manquera dans le paysage du hockey suisse. «Mais avec lui, tout est possible, prévient son ancien attaquant. A l’image d’Arsène Wenger, qui avait quitté le football et qui semble sur le point d’y revenir, Arno a le hockey dans le sang. Bien sûr, ça dépend de lui, de son envie, de sa santé… Mais le connaissant, je ne serais pas étonné s’il faisait un retour.»


Hockey





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/sports/hockey/story/15003976

A lire aussi:

Voir Aussi

Sport – Zurich termine deuxième de son groupe d’Europa League

Le FC Zurich a rempli son objectif de départ, qui était de se qualifier pour …