Accueil » Sports » Sport – Jérémy Desplanches: «J’étais un petit joueur»

Sport – Jérémy Desplanches: «J’étais un petit joueur»

20 minutes - Jérémy Desplanches: «J

Jérémy Desplanches, qui fêtera ses 24 ans le 7 août soit pendant les Européens de Glasgow, se dévoue désormais corps et âme à son sport. «La natation, c’est ma vie», glisse le Genevois, qui en a désormais fini avec ses études.

«C’était la galère pour terminer, car je ne pouvais pas être présent à Genève pour les cours lors de la dernière année», explique le 8e du 200 m 4 nages des championnats du monde 2017 en grand bassin, qui a bouclé en trois ans et demi un cursus à l’ESM, une école de management et de communication de Genève.

«D’un côté, je songe à chercher une autre activité. Mais la natation m’occupe environ huit heures par jour si j’inclus les déplacements, la récupération, les étirements. Je pensais m’ennuyer quelque peu une fois mes études terminées. Mais ce n’est pas le cas. Je pensais sacrifier quelques heures d’entraînement, mais la priorité est vraiment la natation. Je veux apprendre d’autres choses, mais j’aurai le temps plus tard», clame-t-il.

Performances dans les bassins

En attendant, Jérémy Desplanches continue son apprentissage dans les bassins. «Dans le 4 nages, il est plus facile de trouver des faiblesses», concède-t-il. «Je m’étais ainsi beaucoup remis en question concernant le dos après les Jeux de Rio. J’avais le niveau d’une femme. On a fait beaucoup de recherches pour que je trouve la technique idéale. J’ai pu créer quelque chose qui me correspond. Mais je savais que j’allais galérer», souligne le Genevois, fier d’avoir réalisé en janvier une limite qualificative pour Glasgow sur 200 m dos.

Forcément plus mûr, Jérémy Desplanches est aussi bien plus ambitieux qu’à ses débuts: «Au départ, je pensais que j’aurais tout accompli en participant simplement à des Jeux olympiques», lâche-t-il. «Mais petit à petit, grâce notamment à mon entourage, j’ai compris que j’étais un petit joueur. Maintenant, je vis pour de plus grandes ambitions. Je nagerai jusqu’à ce que je n’en aie plus envie. Je veux arrêter sans avoir le moindre remords», conclut-il.

(nxp/ats)





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/sports/autres/story/11697862

A lire aussi:

Voir Aussi

Sport – Les «grid girls» seront présentes à Monaco

Le patron de l’Automobile Club de Monaco a assuré que les «grid girls», ces hôtesses …