Accueil » Sports » Sport – La fondeuse Marit Bjoergen prend sa retraite

Sport – La fondeuse Marit Bjoergen prend sa retraite

20 minutes - La fondeuse Marit Bjoergen prend sa retraite

C’est une surprise pour ceux qui avaient suivi Marit Björgen aux JO de Pyeongchang, où elle n’avait alors rien laissé transparaître de ses intentions en se montrant une nouvelle fois dominatrice.

«Je sens que je n’ai pas la motivation nécessaire pour être à 100% une saison de plus, et c’est pourquoi j’ai décidé d’arrêter», a déclaré vendredi Marit Björgen à la télévision publique NRK , en marge des championnats de Norvège de fond.

En février à Pyeongchang, la Scandinave avait décroché un huitième titre olympique (sur 30 km classique) et obtenu cinq podiums en tout. Au total, depuis ses premiers JO en 2002 à Salt Lake City, elle a amassé quinze médailles olympiques, un record. Ses autres statistiques donnent également le tournis: elle compte 18 titres mondiaux – record également – et s’est imposée à 114 fois reprises en Coupe du monde (184 podiums), remportant au passage quatre gros globes de cristal.

A Pyeongchang, Björgen s’était montrée tellement dominatrice sur le 30 km, gagné avec près de 2 minutes d’avance, que maints observateurs la voyaient bien prolonger son règne. Mais un peu plus tard, lors des finales de Coupe du monde à mi-mars à Falun, elle déclarait que son époque était probablement révolue.

Cette mère d’un fils de deux ans, compagne de l’ancien champion olympique de combiné Fred Lundberg, disait alors vouloir se donner le temps de la réflexion durant les fêtes de Pâques, pour voir si elle se sentait toujours aussi motivée pour reprendre l’entraînement en vue des Mondiaux 2019, à Seefeld (AUT). La réponse est tombée ce vendredi…

Du sprint au 30 km

La reine scandinave a épaté durant sa carrière en parvenant à s’imposer sur tous les formats et styles de course (classique, skating, grands Tours…) ainsi que sur toutes les distances, du sprint au 30 km en passant par le relais. Elle était devenue la première championne du monde de l’histoire du sprint, discipline relativement nouvelle, mais a très vite élargi son répertoire.

«Gull-Marit» (Marit en or) avait réussi sa plus impressionnante série devant son public d’Oslo, aux Mondiaux 2011: quatre titres et une médaille d’argent. Cet exploit lui avait valu d’être désignée athlète de l’année (tous sports confondus) par l’Association internationale de la presse sportive (AIPS).

Bref, elle aura marqué l’histoire de son sport depuis ses débuts en Coupe du monde, en décembre 1999, réussissant notamment le tour de force de revenir au plus haut niveau après son congé maternité, à 35 ans, après la naissance de son petit Marius.

(nxp/afp)





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/sports/lhiver/story/24013133

A lire aussi:

Voir Aussi

Sport – Les «grid girls» seront présentes à Monaco

Le patron de l’Automobile Club de Monaco a assuré que les «grid girls», ces hôtesses …