Accueil » Sports » Sport – «La Suisse a de vraies chances de médailles»

Sport – «La Suisse a de vraies chances de médailles»

20 minutes - «La Suisse a de vraies chances de médailles»

Lundi débutera au Maroc le 3e Mondial de footgolf. Comme son nom l’indique, ce sport très récent (la fédération internationale a été fondée en 2012) consiste à amener le ballon depuis le point de départ jusqu’au trou d’arrivée en shootant le cuir avec un minimum de coups. Il nécessite une certaine maîtrise technique pour doser sa frappe, de la précision, une gestion du stress et une grande régularité. 23 athlètes, accompagnés d’un masseur jusqu’à mercredi puis d’un physio jusqu’à dimanche prochain, y défendront les couleurs de la Suisse, dont l’ancien international Matias Vitkieviez. Dans un premier temps, Patrick Müller était également prévu, mais il n’a finalement pas pu se libérer.

Cette Coupe du monde se joue en individuel (catégorie hommes, femmes et seniors), ainsi qu’en équipe. «Avec de réelles chances de médailles, explique Vincent Huber, No 2 de la hiérarchie nationale. Dans nos rangs, nous comptons David Mancino et Lionel Jacot, champions d’Europe en 2014 et 2015. Cette année, nous avons réalisé trois podiums lors des six tournois majeurs. Et comme trois de ceux-ci se déroulent en dehors de l’Europe, il est très difficile y participer à tous, faute de moyens.»

Le footgolf bénéficie d’une expansion très rapide, à l’échelle mondiale comme en Suisse. Dans cette discipline qui commence à faire son trou, «l’association nationale s’est fixé des axes de travail prioritaires: le développement des sections féminine, junior et senior, car tout le monde peut pratiquer ce sport, ainsi que l’obtention de financements pour les tournois. Pour ce Mondial, nous avons réussi à trouver des partenaires qui financent une partie du voyage. Mais le reste de l’année, nous devons payer les déplacements de notre poche, confie le Vaudois de 32 ans. Certains tournois sont dotés de prize money mais seul quelques joueurs arrivent à rentrer dans leur frais.»

La grande majorité de la sélection vient de Romandie, d’équipes crées à Genève, Lausanne ou Veyrier. Il y a bien un club à Zurich, mais il a été créé par… un Genevois, qui tente tant bien que mal de développer cette discipline Outre-Sarine. Mais il est très difficile de trouver des terrains. En Suisse, il n’y a pour le moment que six parcours permanents, dont cinq en Suisse romande. Trois étapes du championnat national ont d’ailleurs été disputées en France voisine.

37 nations et plus de 400 joueurs prendront part à cette semaine de compétition. Un album panini a même été édité. Le nom le plus connu ? Roberto Ayala, ancien défenseur de Naples, du Milan AC et de Valence, qui compte 115 sélections en équipe d’Argentine. Mais il y a aussi Benjamin Gavanon qui compte plus de 180 parties en Ligue 1. «Avoir évolué dans un club de football professionnel n’est cependant pas un gage de réussite, même si Ayala fait partie des favoris», précise Huber, qui joue également pour le FC Savigny-Sport, en 3e ligue vaudoise. Et qui rêve de permettre à la Suisse de créer l’exploit. Pour permettre à son sport de gagner en visibilité.


Résultats/Classements





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/sports/autres/story/15818568

A lire aussi:

Voir Aussi

Sport – Un finish époustouflant sur le 15km de Davos

Finish époustouflant sur le 15km style libre. Le Russe Evgeniy Belov a en effet battu …