Accueil » Technologie » Technologie – Discours confus autour de l’écran connecté Portal

Technologie – Discours confus autour de l’écran connecté Portal

20 minutes - Discours confus autour de l

Après le scandale Cambridge Analytica et le récent piratage de près de 30 millions de comptes Facebook, le discours confus autour du ciblage publicitaire possible via son nouvel écran connecté Portal ne risque pas d’améliorer la confiance envers le réseau social. Lors de sa présentation, la semaine dernière, la plateforme de Mark Zuckerberg avait insisté sur la confidentialité de ce nouveau produit «intelligent» pour la maison qui permet de passer des appels vidéo. Facebook avait notamment assuré qu’il ne conservait pas le contenu des appels vidéo et que ceux-ci étaient cryptés et sécurisés.

Or, le site spécialisé Recode a écrit mardi qu’il devait modifier son compte rendu de la présentation. Portal n’affiche pas de publicités, mais les données récoltées par le nouvel appareil peuvent être utilisées pour cibler les annonces publicitaires sur d’autres plateformes appartenant au réseau social, explique le média américain à la suite d’une rectification de Facebook. Dans un premier temps, le réseau social lui avait pourtant fait comprendre le contraire, rapporte Recode.

«Les appels vocaux de Portal sont basés sur la même infrastructure que Messenger, par conséquent lorsque vous effectuez un appel vidéo sur Portal, nous recueillons les mêmes types d’information (par exemple les données d’utilisation telles que la durée des appels, la fréquence des appels) que nous recueillons sur les autres appareils compatibles avec Messenger. Nous pouvons utiliser ces informations pour les annonces publicitaires que nous vous montrons sur nos plateformes. D’autres données générales d’utilisation, telles que l’utilisation globale des apps, etc., peuvent également alimenter les informations que nous utilisons pour proposer des pubs», a précisé un porte-parole de Facebook dans un e-mail adressé au site spécialisé américain Recode.

Ce dernier juge cette décision «pas vraiment surprenante, compte tenu du modèle commercial de Facebook» qui repose sur les annonces publicitaires ciblées.

«Je pense que mon collègue avait l’intention de dire que nous n’avions pas l’intention de l’utiliser (ndlr: la récolte de données pour le ciblage publicitaire). Potentiellement nous pourrions», s’est excusé Rafa Camargo, vice-président produit de Portal, à la suite de l’annonce. Ces données peuvent techniquement être utilisées pour le ciblage marketing, mais il ne sait pas s’il sera dans les plans du groupe, a-t-il déclaré.

(man)





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/multimedia/stories/story/18411745

A lire aussi:

Voir Aussi

Technologie – Emoji Builder, le site pour créer ses propres émojis

Les utilisateurs de messagerie en ligne, fans d’émojis, qui estiment que les 1644 répertoriés par …