Accueil » Technologie » Technologie – Le Galaxy S9+ mise sur ses capacités photo

Technologie – Le Galaxy S9+ mise sur ses capacités photo

20 minutes - Le Galaxy S9+ mise sur ses capacités photo

Pas facile à première vue de différencier le Galaxy S9+ de son prédécesseur de 2017. Si d’autres fabricants ont embrassé cette année la mode du «notch» (encoche «à la iPhone X» qui empiète sur la partie supérieure de l’écran), Samsung a pratiquement conservé le même design pour son dernier smartphone haut de gamme, sans pour autant sembler démodé. Nous avons essayé l’appareil pendant une semaine avant qu’il ne débarque ce vendredi 16 mars sur le marché.

L’écran

Plus court que le S8+ (158.1 mm contre 159.5 mm), mais légèrement plus épais et large (73.8 x 8.5 mm contre 73.4 x 8.1), l’appareil est toujours équipé d’un superbe écran Infinity Display Super Amoled Quad HD de 6,2 pouces (contre 5,8 sur le S9) au ratio 18,5:9. Doté de courbures moins prononcées sur les côtés, celui-ci couvre plus de 84% de la surface avant. C’est sans aucun doute l’un des principaux atouts de cet appareil qui n’a rien à envier à la concurrence. Avec une résolution de 531 ppp (contre 458 ppp pour l’iPhone X), la dalle lumineuse affiche des couleurs vives et des noirs profonds «indiscernables de la perfection», selon les experts de DisplayMate qui l’ont élu meilleur écran du marché.

Ce n’est qu’en retournant l’appareil, doté d’une belle coque en verre (qui collectionne les traces de doigts) et un châssis métallique, qu’une différence de design saute aux yeux. Samsung a en effet écouté les critiques et modifié l’emplacement du capteur d’empreintes digitales. Jusqu’ici décentré, il est désormais plus facilement accessible, puisqu’il se trouve à présent sous le double capteur photo, l’une des autres forces de ce terminal.

Capteur à ouverture variable

Composé d’un capteur grand angle et d’un téléobjectif de 12 Mpx chacun, le double module photo innove en proposant pour la première fois sur un mobile une ouverture variable mécanique à f/1.5 et f/2.4. Située sur le capteur grand angle, elle s’adapte à la luminosité comme le ferait l’œil humain. Résultat: en basse luminosité, le Galaxy S9+ est capable de délivrer des images plus lumineuses.

Super ralenti à 960 images/seconde

Autre nouveauté: Samsung introduit une fonction capable de capturer une vidéo de 0,2 seconde et de la transformer en un super ralenti de 6 secondes à 960 images par seconde. Cela peut être fait automatiquement lorsque le système repère un mouvement dans un carré de détection. A noter que Sony propose déjà une option de super ralenti sur ses smartphones depuis la sortie du Xperia XZ Premium en 2017. Elle dispose d’une définition 1080p sur le Xperia XZ2, contre 720p pour le S9+. Gare aux conditions de luminosité! Nous avons remarqué qu’elles devaient être bonnes pour obtenir des images sans beaucoup de bruit avec l’appareil de Samsung.

Emoji AR

La fonctionnalité Animoji de l’iPhone X a inspiré Samsung qui n’a pas pu s’empêcher d’intégrer une option similaire dans son nouveau produit avec la fonction Emoji AR. Ludique, elle permet de transformer l’utilisateur en émoji personnalisable grâce à la reconnaissance faciale. Le résultat n’est par contre pas à la hauteur des attentes, les émojis ressemblant vaguement à l’utilisateur et parfois fonctionnant de manière saccadée. Pas sûr qu’avec l’arrivée de personnages Disney cela changera la donne et les rendra plus utiles.

Bixby

L’assistant virtuel de Samsung est accessible via un geste depuis le côté gauche de l’écran ou via le bouton dédié placé sous les boutons de volume. Oui mais… le service n’est toujours pas disponible en français.

Autonomie

Le Galaxy S9+ embarque une batterie d’une capacité identique à celle du S8+: 3500 mAh. Elle sera suffisante pour tenir une journée, mais on aurait préféré une meilleure endurance, à l’instar du Mate 10 Pro de Huawei et sa batterie de 4000 mAh, par exemple.

Haut-parleurs stéréo

La partie audio aussi été améliorée avec l’arrivée d’un son stéréo fourni par AKG avec la technologie Dolby Atmos. On ne va pas pour autant bénéficier d’un son spatialisé comme dans une salle de cinéma. C’est mieux qu’avec un S8+, mais cela reste un téléphone portable qui peine à reproduire les basses vu sa taille.

Mais encore

Notons que l’appareil est étanche à l’eau et à la poussière (IP68), qu’il propose encore un port jack pour le casque et qu’il peut embarquer soit une double nano SIM, soit une nano SIM et une carte micro SD qui permet d’étendre l’espace de stockage à 400 Go. Il embarque aussi un processeur maison octa core Exynos 9810 (contre un Snapdragon 845 de Qualcomm sur le marché américain) avec 6 Go de RAM offrant d’excellentes performances. Le Galaxy S9+ est disponible en trois couleurs: Lilac Purple, Midnight Black et Coral Blue, soit violet, noir et bleu pour parler de manière moins colorée…

Enfin, l’information qui fâche: son prix est de 999 francs en version 64 Go et de 1149 francs pour le modèle embarquant 256 Go. Comme avec l’iPhone X, le cap symbolique des 1000 francs a donc été dépassé.

Verdict:

On aime:
Le superbe écran Super Amoled
Le double capteur photo performant en basse luminosité
Les hautes performances
La fonctionnalité super ralenti
Le nouvel emplacement du capteur d’empreintes digitales
L’emplacement pour double nano SIM ou carte micro SD

On aime moins:
Bixby, qui ne parle toujours pas français
Le prix « haut de gamme »
Le dos en verre, classe, mais vite salissant sans coque de protection
Les émojis AR, ludiques, mais perfectibles
L’autonomie de la batterie suffisante





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/multimedia/stories/story/17689725

A lire aussi:

Voir Aussi

Technologie – Le piratage massif imputé à des spammeurs

Le réseau social américain Facebook pense que le piratage massif de données révélé récemment a …