Accueil » Technologie » Technologie – Plus puissant qu’un ordi, mais bridé par iOS

Technologie – Plus puissant qu’un ordi, mais bridé par iOS

20 minutes - Plus puissant qu

Le dernier iPad ne ressemble plus à ceux auxquels nous avait habitué Apple. Les deux nouveaux modèles Pro 2018 marquent la plus grande évolution de la tablette. Et c’est pour le mieux. Tout d’abord son magnifique design, plus anguleux, qui ne va pas sans rappeler celui apprécié de l’iPhone 4 ou 5. Les bords du boîtier ne sont en effet plus incurvés mais plats, un peu comme l’étaient les côtés du premier iPad sorti en 2010, mais dont le dos était bombé.

On aime moins:
Les prix
Système iOS qui bride la tablette
L’Apple Pencil de 1ère génération pas compatible
Port jack audio supprimé

Prix

11 pouces: de 899 fr. (Wi-Fi, 64 Go) à 1979 fr. (Wi-Fi + Cellular, 1 To)
12,9 pouces: de 1139 fr. (Wi-Fi, 64 Go) à 2219 fr (Wi-Fi + Cellular, 1 To)

Un nouveau format fait aussi son apparition. Exit la version 10,5 pouces de 2017, remplacée par un iPad Pro 11 pouces, tandis que l’iPad Pro 12,9 (celui de notre test) conserve la même diagonale d’écran mais pas les mêmes dimensions. L’encombrement est effectivement moindre pour les deux tablettes, à commencer par leur finesse. On passe de 6,1 mm (iPad Pro 10,5 pouces de 2017) et de 6,9 mm (iPad Pro 12,9 pouces de 2017) à désormais plus que 5,9 mm d’épaisseur.

La tablette est aussi plus légère par rapport à l’ancien iPad Pro de 2017. La différence se remarque particulièrement sur la version 12,9 pouces: 631 g. contre 677 g. avant pour la version Wi-Fi; 633 g. contre 692 g. pour la version Wi-Fi + Cellular.

Face ID à la place de Touch ID

Affichant des bordures plus fines autour de l’écran, les nouvelles tablettes sont un peu moins longues, mais légèrement plus larges (11 pouces: 247,6 x 178,5 mm contre 250,6 x 174,1 mm; 12,9 pouces: 280,6 x 214,9 mm contre 305,7 x 220,6 mm). Cette réduction de bordures, surtout en haut et en bas, se fait au détriment du bouton Home. Exit donc le capteur d’empreintes digitales Touch ID qui cède désormais la place à Face ID, sans besoin d’ajouter d’encoche. Plus performant que sur l’iPhone, le système de reconnaissance faciale peut être utilisé en mode portrait, en mode panorama et même lorsque le capteur se trouve sur le bas de l’écran. Avec la disparition du bouton Home, pas évident en effet du premier coup d’oeil de savoir dans quel sens on saisit la tablette. Apple a même prévu le cas où le capteur se retrouve obstrué par la main en mode panorama. Dans ce cas, une flèche indique de la déplacer.

La disparition du bouton Home signifie aussi qu’il faut à présent adopter les mêmes gestes tactiles que sur les iPhone de dernière génération pour déverrouiller l’appareil ou passer d’une app à une autre par exemple. Les possesseurs d’un iPhone X, XS ou XR ne seront pas perturbés, les autres auront besoin d’un petit temps d’adaptation.

Ecran

Le nouvel iPad Pro 12,9 pouces embarque un écran Liquid Retina Display (2732 x 2048 pixels), qui dans les faits correspond à un écran LCD offrant la même densité de pixels (264 ppp) que celle de l’ancien iPad Pro. Les coins sont par contre désormais arrondis et épousent la même forme que ceux de la tablette, à l’instar de l’écran de l’iPhone X, XS et XR. Comme sur ces derniers, toucher l’écran suffit à le faire sortir de veille. On apprécie.

Même si on aurait préféré une dalle Oled, l’écran offre un excellent rendu de l’image et des couleurs. A noter aussi la présence de la technologie ProMotion, qui permet de moduler automatiquement le rafraîchissement de l’image jusqu’à 120 hz afin de rendre le défilement et les animations plus fluides. Bref, c’est réussi.

Apple Pencil de 2e génération

Grand changement aussi du côté de l’Apple Pencil, dont la 2e génération propose à présent une texture moins lisse et ressemble plus à un crayon. Plus court (166 mm contre 175,7 mm auparavant) et donc plus agréable à manier, le nouveau stylet conserve le même diamètre (8,9 mm) et poids (20,7 g) que son prédécesseur. Plus de risque de perdre son capuchon qui cachait un connecteur Lightning. C’est simple, il a disparu. Le stylet n’a plus besoin d’être inséré au port de la tablette pour être jumelé et rechargé. L’accessoire dispose en effet d’une partie plate qui permet de l’aimanter sur le connecteur magnétique qui a fait son apparition sur l’un des côtés de la tablette. Cela permet de le jumeler en Bluetooth à l’iPad Pro, de le recharger sans fil, mais aussi de le ranger. Jusqu’ici, il n’y avait pas de moyen, à moins d’opter pour un étui disposant d’un emplacement pour l’Apple Pencil. Le bord plat, qui arbore le nom Apple Pencil, a aussi l’avantage de ne pas faire rouler le stylet lorsqu’il est posé sur une surface plane. Malin.

Apple a aussi doté l’accessoire d’une nouvelle fonctionnalité de double toucher. Elle permet de changer rapidement d’outil, comme passer du crayon à la gomme dans l’app Notes ou celle de création de dessins Procreate. Cette fonctionnalité permettant de gagner du temps peut d’ailleurs être paramétrée pour activer d’autres actions suivant les apps qui la prennent en charge.

Mauvaise nouvelle par contre pour ceux qui comptaient recycler leur Apple Pencil de 1ère génération avec ce nouvel iPad Pro: l’ancien modèle n’est pas compatible. Il faut repasser à la caisse et débourser plus: 149 fr. contre 109 fr. auparavant. Ce n’est d’ailleurs pas le seul prix qui prend l’ascenseur, mais laissons ce «détail» pour plus tard…

USB-C en plus, jack audio en moins

Après les ordinateurs Mac, l’iPad (bientôt l’iPhone aussi?) se sépare aussi du port Lightning pour adopter le nouveau connecteur USB-C, qui apporte plusieurs avantages. Il est possible d’y brancher un appareil photo pour récupérer directement des images, un écran (jusqu’à 5K) pour diffuser du contenu ou s’en servir comme d’un moniteur externe comme avec l’app iMovie où le résultat du montage vidéo peut être visualisé en mode étendu. Grâce à ce nouveau connecteur, l’iPad Pro peut aussi être utilisé comme une batterie externe pour recharger un iPhone par exemple. Cependant, il ne supporte toujours pas les disques dur externe ou les clés USB.

Mais pour un port qui arrive, un autre qui s’en va. Comme sur l’iPhone 7 jadis, l’iPad Pro 2018 ne permet plus de brancher directement de casque muni d’une prise jack audio. Ce port a été supprimé. Il faudra désormais opter pour un casque Bluetooth (à noter le passage d’une connexion Bluetooth 4.2 à Bluetooth 5.0 pour une portée, une vitesse de transfert et un volume de données plus grands) ou un adaptateur à brancher au port USB-C. Ce dernier s’accompagne par contre d’un nouveau chargeur plus puissant 18 W contre 12 W auparavant. Cela nous amène tout naturellement à parler de la batterie de l’iPad Pro. Légèrement plus petite, (9720 mAh contre 10307 mAh sur l’ancien iPad Pro 12,9 pouces de 2017), elle conserve la même autonomie qui permet de tenir une journée.

Processeur hautes performances

La puce A12X Bionic fait tout simplement des merveilles en terme de performances, comme l’ont démontré les différents tests benchmark. Apple avait d’ailleurs affirmé que son iPad Pro était plus puissant que 92% des laptops sortis en 2018. Gravé en 7 nm, il embarque 10 milliards de transistors et laisse la concurrence, même la plupart des MacBook Pro, derrière lui. De là à transformer la tablette en un véritable remplaçant d’un laptop, c’est une autre histoire. Les systèmes macOS et iOS n’ont toujours pas fusionné, et c’est toujours ce dernier qui fait tourner l’iPad Pro offrant moins de flexibilité. Certes, il est tout à fait possible d’effectuer la plupart des mêmes tâches que sur un ordinateur portable, mais cela demande d’adapter ses habitudes. Le multi-tâche ne permet en effet d’afficher que deux apps simultanément à l’écran, pas de trackpad ou de souris à disposition…

Photo

Compte tenu de l’épaisseur plus fine de l’iPad Pro, Apple a dû retravailler la caméra arrière qui est toujours de 12 Mpx. Dépassant toujours au dos de l’appareil, elle perd malheureusement au passage la stabilisation optique de l’image. Les apps de réalité augmentée sont par contre mieux gérées grâce aux performances graphiques améliorées de la tablette.

Son

L’iPad Pro 2018 propose toujours quatre haut-parleurs, mais chacun embarque désormais un boomer et un tweeter afin de mieux séparer les basses et les aigus pour un son de meilleure qualité. Les ingénieurs d’Apple ont effectué ici un excellent travail sur un appareil aussi fin, avec un système audio capable de diffuser un son équilibré, clair et bien spatialisé. Pas moins de cinq micros complètent la partie audio pour les appels et l’enregistrement audio et vidéo.

Nouveaux accessoires

Apple a déplacé la position du Smart Connector, à savoir les trois petits contacts qui permettent de connecter un accessoire compatible comme un clavier. Il n’est plus situé sur la tranche de l’appareil, mais au dos sur la partie basse. Il permet de brancher la nouvelle coque Smart Folio ou le nouveau clavier externe Smart Keyboard Folio, qui se fixent facilement grâce à plus de 100 aimants intégrés dans la tablette. Ce dernier accessoire, propose à présent deux positions différentes, contre une auparavant, et est désormais tout à fait plat une fois refermé. Son prix, comme celui de l’Apple Pencil, a été augmenté: 219 fr. contre 199 fr. pour la version 2017 (178,50 fr. en version 10,5 pouces).

Le prix

Apple propose désormais quatre capacités de stockage contre trois précédemment. Outre les versions 64 Go, 256 Go et 512 Go, il est désormais possible d’opter pour une tablette 1 To. Ce qui peut faire grimper la facture de 899 fr. (11 pouces, 64 Go, Wi-Fi) jusqu’à 2219 fr. en version 12,9 pouces Wi-Fi + Cellular, voire 2587 fr. si on choisit ce modèle et on y ajoute l’Apple Pencil et le clavier externe Smart Keyboard Folio pour tirer parti de toutes les possibilités. C’est pour le moins salé.

Conclusion

L’iPad Pro, version 2018, séduit et est incontestablement ce qui se fait actuellement de mieux en matière de tablettes. Il échoue toutefois à remplacer totalement un ordinateur portable, comme le voudrait Apple, à cause d’iOS. Malgré ses possibilités de multi-tâche, le système d’exploitation n’est toujours pas aussi flexible que celui d’un Mac ou d’un PC.

Les utilisateurs qui savent pourquoi ils se servent couramment de cet appareil, comme les créatifs, trouveront dans cette nouvelle version une tablette plus compacte et améliorée, encore plus facile d’utilisation (on pense au nouveau stylet, à la nouvelle version du Smart Keyboard Folio) et offrant davantage de possibilités (USB-C) et de puissance. Les autres, qui ne se servent de l’iPad que pour une utilisation basique sauront se contenter des modèles plus anciens, moins chers, qu’ils soient Pro ou non.

(man)





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/multimedia/stories/story/31313011

A lire aussi:

Voir Aussi

Technologie – Capteur d’empreintes sous l’écran amélioré

Lors du Snapdragon Tech Summit, Qualcomm a présenté l’une des fonctionnalités que pourrait embarquer le …