Accueil » Technologie » Technologie – Siri à la traîne à cause de son lancement prématuré

Technologie – Siri à la traîne à cause de son lancement prématuré

20 minutes - Siri à la traîne à cause de son lancement prématuré

Précurseur des assistants virtuels sur mobile, Siri s’est fait devancer par Google Assistant et Alexa (Amazon). La situation s’expliquerait en partie par ses débuts difficiles. Selon d’anciens employés d’Apple cités par The Information, le service était loin d’être prêt lors de son lancement, en 2011 sur l’iPhone 4S.

La liste des produits sur lesquels l’assistant personnel intelligent de Google est accessible s’est allongée un peu plus. Déjà disponible sur l’iPhone, en ce qui concerne les terminaux d’Apple, Google Assistant est désormais aussi accessible sur l’iPad. Le géant du web a déployé une nouvelle app, baptisée Assistant Google, destinée à la tablette au logo pommé. Sur celle-ci, le service peut tirer parti de la fonctionnalité multitâche du système d’exploitation iOS 11. Google Assistant y est déployé en anglais, français, allemand, italien, japonais, portugais et espagnol.

«Après son lancement, Siri était un désastre», se rappelle Richard Williamson, chargé de l’assistant vocal et d’Apple Plans à l’époque, sous les ordres de Scott Forstall. Pour rappel, tous deux ont été licenciés en 2012. Siri «était lent, lorsqu’il fonctionnait, et était criblé de bugs», ajoute Williamson. Des problèmes que l’ex-dirigeant impute aux créateurs de l’app Siri, rachetée en 2010 par Apple. Mais ses anciens collègues l’accusent d’avoir décidé d’améliorer les capacités de Siri qu’une fois par an. «Complètement faux», s’insurge-t-il. Ils font aussi état de divers conflits internes.

Selon The Information, l’équipe de développement de Siri n’a été mise au courant du projet d’enceinte connectée HomePod qu’en 2015, un an après la sortie de l’Echo d’Amazon. Apple planchait pourtant sur le produit depuis quatre ans. Preuve que la firme ne projetait pas d’y intégrer Siri.

Apple a réagi en assurant avoir depuis «réalisé des avancées significatives sur les performances de Siri, sur sa capacité à s’adapter et sur sa fiabilité». L’arrivée en septembre 2017 de Craig Federighi, responsable de l’ingénierie logicielle, aux manettes de Siri et les efforts en matière d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle pourraient aider à combler le retard.

(man)





Retrouvez cet article sur : http://www.20min.ch/ro/multimedia/stories/story/26835504

A lire aussi:

Voir Aussi

Technologie – Le piratage massif imputé à des spammeurs

Le réseau social américain Facebook pense que le piratage massif de données révélé récemment a …