Accueil » People » Tenter une expérience de luxe ultime à Gstaad

Tenter une expérience de luxe ultime à Gstaad

Tenter une expérience de luxe ultime à Gstaad

On connaissait les palaces gigantesques et les chalets à la superficie de villas américaines hors de prix qui marquent le paysage alpin de Gstaad. Depuis l’hiver dernier, l’Ultima Gstaad propose une autre manière de séjourner dans la célèbre station bernoise. A l’origine de ce projet: Byron Baciocchi et Max-Hervé George, deux entrepreneurs associés aux bureaux d’architectes du cru G. Hauswirth Architekten SA.

La première image de l’hôtel donne le ton inattendu du lieu. La façade frontale ne dépasse pas le gabarit d’un chalet familial, les 11 suites et 6 résidences se déroulent en fait sur plusieurs dizaines de mètres, à l’arrière. On comprend dès le pas-de-porte, face au piano Schimmel en verre, reproduction de celui de la chanteuse Alicia Keys, qu’aucune limite n’a été donnée à la décoration et au design. En contraste avec ce style un peu ronronnant, des photographies grand format des plus grands noms du secteur viennent déranger les murs, de David LaChapelle à Mario Testino. Des prises de vue parfois sombres, parfois délurées, souvent très sensuelles, accrochées dans les couloirs et les suites.

Autant d’images qui s’imprègnent jusqu’au bout de la nuit. Comme les pieds nus foulant l’épaisse moquette des suites où tout est géré par télécommande et iPad: de la cheminée à éthanol à la télévision qui surgit d’un meuble, en passant par la musique et le luminaire. L’Ultima Spa by La Prairie, lui, évoque l’intérieur d’un yacht, avec du teck style pont de bateau incrusté dans le marbre noir au sol, du bronze ajouré au plafond. En plus des protocoles de soin La Prairie, un centre de médecine esthétique a été créé sous le même toit. Les clients qui ont envie de tester l’ultra-luxe des lieux apprécieront aussi la salle de cinéma privatisable, la présence d’un butler attitré pendant le séjour et quatre moniteurs de ski à disposition.

Les cartes de l’hôtel proposeront durant les trois mois d’hiver des plats signés du chef français triplement étoilé Georges Blanc, tels que l’omelette norvégienne ou le Paris-Gstaad au restaurant, le croque-monsieur à la truffe dans le lobby ou le hamburger bœuf de Simmental en room service.


Ultima Gstaad, Gsteigstrasse 70, Gstaad (BE), tél. 033 748 05 50.





Retrouvez cet article sur : https://www.letemps.ch/lifestyle/2017/12/06/tenter-une-experience-luxe-ultime-gstaad

Voir Aussi

Père au foyer, le luxueux idéal

Sibylle a 5 mois, les pieds et les oreilles de son père, les grands yeux gris-bleu …