Accueil » Santé et Remise en forme » Un gène responsable des problèmes d'érection ?

Un gène responsable des problèmes d'érection ?

Un gène responsable des problèmes d'érection ?

Environ un tiers du risque de dysfonction érectile serait, selon les scientifiques, dû à des causes génétiques indépendamment des autres facteurs de risque connus (psychologiques, neurologiques, hormonales ou vasculaires). Si les précédentes études sur le sujet n’ont pu trouver quelle variation génétique était en jeu, c’est maintenant chose faite. Des chercheurs ont trouvé un changement précis dans le génome humain, qui serait lié aux problèmes d’érection, selon les résultats publiés dans la PNAS  ce lundi 5 octobre.

26 % de risque supplémentaires

Les chercheurs ont pour cela analysé les données de 36 649 patients du groupe Recherche en santé des adultes et vieillissement (GERA), qui fait partie du programme de recherche américain Kaiser Permanente sur les gènes, l’environnement et la santé. Ils ont identifié une variante, appelée locus génétique, à proximité du gène SIM1. Celui-ci joue un rôle central dans la régulation du poids corporel et la fonction sexuelle.

Les hommes possédant une copie de cette variante ont ainsi 26 % de risque supplémentaires d’avoir des problèmes d’érection, comparativement à la population moyenne. La prévalence de la dysfonction érectile dans la population générale serait globalement inférieure à 10 % avant 40 ans, de 10 à 30 % entre 40 et 59 ans, de 20 à 40 % entre 60 et 69 ans et de 50 à 75 % après 70 ans.

Ceux présentant deux copies de ce locus auraient quant à eux un risque augmenté de 59 %. Ces résultats ont par la suite été validés par l’étude d’une seconde base de données au Royaume-Uni.

La voie vers de nouveaux traitements

« Les traitements disponibles contre la dysfonction érectile ne fonctionnent pas chez environ la moitié des hommes traités, déplore le généticien Eric Jorgenson, principal auteur de l’enquête interrogé par l’AFP. Si l’on arrivait à développer de nouveaux traitements qui ciblent cette variation génétique, nous pourrions aider ces hommes-là ». La découverte de cette variation à proximité du SIM1 pourrait en effet ouvrir la porte à de nouvelles solutions, en ciblant ce gène particulièrement.

Son collègue Hunter Wessells, professeur d’urologie à l’école de médecine de l’Université de Washington, ajoute : « Cette étude indique une nouvelle direction de recherche sur la dysfonction érectile qui pourrait nous aider à identifier d’autres variantes génétiques clés qui déclenchent la maladie et à mener des investigations pour mieux comprendre les mécanismes précis par lesquels elles fonctionnent. Espérons que cela se traduira par de meilleurs traitements et, ce qui est important, par des approches de prévention pour les hommes et leurs partenaires qui souffrent souvent silencieusement de cette maladie. »

À lire aussi :

  • Dysfonction érectile : un complément alimentaire pour les prévenir
  • Troubles érectiles, un facteur de risque de maladies cardiaques ?





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/couple-et-sexualite/sexualite/troubles-sexuels-chez-l-homme/un-gene-responsable-des-problemes-d-erection-628592

A lire aussi:

Voir Aussi

Fertilité masculine : elle continue de baisser en Europe et en Amérique

Le nombre de spermatozoïdes aurait progressivement diminué chez les hommes durant ces dix dernières années. …