Accueil » Santé et Remise en forme » Une thérapie par le cheval pour soigner les malades

Une thérapie par le cheval pour soigner les malades

Une thérapie par le cheval pour soigner les malades

La zoothérapie consiste à se soigner par l’interaction avec l’animal. De plus en plus populaire, elle permettrait de conserver une bonne santé mentale et physique, ainsi que de lutter contre la démence, la tension ou l’anxiété. À l’occasion du concours Ma Pub ici, Le Figaro met en lumière Equiphoria, une entreprise sociale et solidaire qui a développé une thérapie par le cheval. Sur l’affiche publicitaire, qui a remporté un prix, l’ombre d’un fauteuil roulant prend la forme de l’animal sur des planches.

« Le cheval, le cheval, le cheval c’est génial »

En effet, Equiphoria développe depuis 2012 dans le village de La Canourgue (Lozère) l’équithérapie ou l’hippothérapie pour soigner de nombreuses pathologies. Sur son site, elle la préconise pour les traumatismes crâniens, les accidents vasculaires cérébraux, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, les handicaps physiques ou mentaux, la perte de l’audition ou de la vision, les maladies touchant les facultés cognitives, la rupture sociale… Douze chevaux stimulent ainsi le corps et le cerveau des malades. « [Le cheval] a une hypersensibilité qui lui permet de détecter des ressentis », a expliqué au quotidien Hélène Viruega, créatrice de l’entreprise.

« Même après un traumatisme crânien, il y a des possibilités de réveiller le cerveau, tout n’est pas éteint », a-t-elle développé. Elle précise qu’Equiphoria n’est pas un centre équestre, mais bien d’un institut de soin, avec son équipe de psychologues, kinésithérapeute et moniteurs d’équitation. Si bien que les séances sont prescrites par les médecins traitants, et en partie ou à 100 % remboursées par des mutuelles. Ainsi, 60 % des patients voient leurs traitements totalement remboursés.

Un intérêt thérapeutique

« L’animal offre un registre de communication plus lisible basé sur des éléments universels comme le regard, la qualité de présence, le fait de pouvoir être touché… Il n’y a pas d’intentionnalité, de jugement. C’est une relation gratuite, totale et inconditionnelle », assurait le Dr Didier Vernay, neurologue au CHU de Clermont-Ferrand et président de l’Association française d’information et de recherche sur l’animal de compagnie (Afirac) à Top Santé.

Afin d’eux-aussi participer à la recherche sur le sujet, Hélène Viruega et son mari ont créé un laboratoire et travaillent avec d’autres chercheurs pour démontrer l’intérêt thérapeutique des animaux. La thérapie canine est déjà utilisée dans certains hôpitaux, pour améliorer le quotidien d’enfants traités contre le cancer. Un étalon de 13 ans, Peyo, visitait au début de l’année lui aussi les malades. Devant le succès de ces thérapies, les créateurs d’Equiphoria veulent d’ailleurs ouvrir de nouveaux centres.

À lire aussi :

  • Avoir un chien influe positivement sur la santé des enfants
  • La zoothérapie, une pratique à risque ?





Retrouvez cet article sur : https://www.topsante.com/medecine/votre-sante-vous/sante-pratique/une-therapie-par-le-cheval-pour-soigner-les-malades-629503

A lire aussi:

Voir Aussi

La pornographie peut-elle améliorer la sexualité ?

Avec l’âge, il est normal que la libido soit moins « pressante », que l’érection …