vendredi , 23 août 2019
Accueil » Technologie » 20 Minuten – Bonifie la qualité de tes nuits et de celles d’autrui

20 Minuten – Bonifie la qualité de tes nuits et de celles d’autrui

Dans notre société hyperactive, les plages de récupération -et celles de sommeil a fortiori-, sont importantes. Or, les ronflements intempestifs polluent les nuits de bien des couples. L’histoire est archi-connue et dépourvue d’une quelconque originalité: l’un des conjoints ronfle et empêche l’autre de dormir. Commence alors la valse des vagues somnolences entrecoupées de coups de coude et de bousculades. Au final tout le monde dort mal et se lève épuisé et d’humeur massacrante.

Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing en collaboration avec Microspot.




Masque antironflements SL 60 de Beurer:

Masque: réglable et lavable.
Compatibilité: iOS 9.0 et Android 4.4, Bluetooth® à partir de la version 4.0
Cable de recharge: livré
Prix: 119 francs.




Anouar teste
Anouar Bolle teste régulièrement des appareils électroniques. Tous les produits sont mis à disposition par microspot.ch.

Retrouvez tous les tests ici.

Avec son SL 60, Beurer entend ramener un peu sérénité dans les lits conjugaux et restituer à Morphée son règne nocturne, dans le calme et la félicité. Pour ce faire, le masque anti-ronflements opère via des vibrations afin de stimuler l’ouverture des voies respiratoires du ronfleur.

En installant l’app gratuite de Beurer et en couplant son smartphone au SL 60 via Bluetooth, de nombreuses données sont disponibles. Outre l’analyse des ronflements, l’app permet de procéder à des réglages individuels des impulsions en tenant compte par exemple de la consommation d’alcool ou du degré de stress ressenti durant la période. De quoi moduler sa tolérance, et surtout celle d’autrui, aux ronflements.

Le masque est léger (48 g) et se porte comme n’importe quel masque de sommeil. Il est lavable et réglable. Si on peut déplorer l’installation obligatoire de l’app pour bénéficier des statistiques, on appréciera par contre la diversité de celles-ci.


Première apparition

A lire aussi: