vendredi , 22 mars 2019
Accueil » Actualité » Accusée de « blackface » et racisme, la marque italienne Gucci retire un pull de la vente

Accusée de « blackface » et racisme, la marque italienne Gucci retire un pull de la vente



Après Dolce & Gabbana et Prada, Gucci est la dernière marque de luxe en date à se faire taxer de racisme. Mercredi, une internaute a épinglé la maison italienne pour « blackface », en publiant des photos d’un pull à mi-chemin entre le col roulé et la cagoule.

Impression de lèvres surdimensionnées 

Vendu à 890 dollars (soit environ 785 euros), celui-ci peut être porté de façon à couvrir la moitié du visage. Un trou ourlé de rouge, qui se place au niveau de la bouche, donne une impression de lèvres surdimensionnées – un détail fréquemment utilisé dans les caricatures des personnes noires.  

« Joyeux Mois de l’Histoire des Noirs à vous », a écrit la jeune femme sur Twitter avant d’ajouter une photo d’une cagoule vendue seule: « Ils ont un masque assorti, comme ça vous pouvez faire une blackface chic et classique sans galérer avec de la peinture ». 

Ses messages, partagés des milliers de fois, ont déchaîné la Toile. 

Aussitôt retiré de la vente

Face à la vague de critiques, Gucci a aussitôt réagi. Dans un communiqué publié ce jeudi matin très tôt sur les réseaux sociaux, la marque a présenté ses excuses et annoncé avoir retiré le pull de la vente, sur son site tout comme en boutique. 

« Nous considérons la diversité comme une valeur fondamentale qui doit être soutenue et respectée, et au premier plan de toutes les décisions que nous prenons. Nous nous soucions de développer la diversité à travers notre entreprise, et considérons cet incident comme une importante leçon donnée à l’équipe Gucci et au-delà ».

En novembre dernier, la marque italienne Dolce & Gabbana avait été obligée d’annuler un défilé en Chine et de s’excuser après une vidéo promotionnelle accusée de se moquer de la communauté asiatique à coup de stéréotypes, ainsi que des commentaires racistes de l’un des créateurs sur Instagram. 

Peu après, en décembre, la maison Prada s’était elle aussi excusée après avoir présenté en vitrine de son magasin de New York des produits rappelant la « blackface ». Elle avait précisé qu’elle allait se doter d’un « conseil » sur la diversité et le racisme.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: