vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » Actualité » 3 morts dans le naufrage d’un remorqueur chargé de récupérer le fioul de l’épave échouée

3 morts dans le naufrage d’un remorqueur chargé de récupérer le fioul de l’épave échouée


En plus de quatre marins qui ont été secourus, un dernier est toujours porté disparu.

A ce stade de l’enquête, l’accident reste inexpliqué. Trois personnes ont été tuées et une est portée disparue après la collision d’un remorqueur et une barge qui nettoyait la fuite d’hydrocarbures ayant ravagé début août la côte sud-est de l’île Maurice, a annoncé mardi le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth. En outre, quatre autres marins, employés du port de Port-Louis, ont été retrouvés sains et saufs.

Le naufrage a eu lieu lundi soir sur la côte nord-est de l’île, alors que le remorqueur ramenait la barge vers la capitale, Port-Louis. Des secours étaient sur place mardi matin pour retrouver le membre d’équipage disparu.

« Aucun risque de fuite »

La barge avait servi dans les opérations de nettoyage de la marée noire causée par le vraquier japonais MV Wakashio, qui s’est échoué le 25 juillet sur un récif à Pointe d’Esny, dans le sud-est du pays, déversant au moins 1.000 tonnes de fioul dans la mer avant de se briser en deux, trois semaines plus tard.

Il y avait un peu d’huile à bord du remorqueur « mais il n’y a aucun risque de fuite », a assuré le Premier ministre. Selon des informations de BFMTV, 25 tonnes de fioul se trouvaient à bord.

Mobilisation populaire

Ce nouvel incident intervient alors que le Premier ministre est sous une forte pression populaire sur sa gestion de la catastrophe écologique provoquée par le MV Wakashio.

Le fioul qui s’en est échappé a pollué la côte abritant des forêts de mangrove et des espèces menacées, ainsi que les eaux cristallines prisées des touristes. De nombreux Mauriciens estiment que le gouvernement a tardé à prendre la mesure du risque et organiser le pompage du fioul.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes – jusqu’à 75.000 selon la presse locale – ont défilé samedi dans les rues de Port-Louis. Un tel rassemblement n’avait pas été vu sur l’île Maurice depuis près de 40 ans.

Ouverture d’une enquête

Pravind Jugnauth avait dans un premier temps estimé ne pas avoir commis d’erreur et refusé de présenter des excuses. Mais dans une allocution télévisée lundi soir, il a assuré avoir « entendu les revendications » et annoncé l’ouverture d’une enquête publique sur l’accident du MV Wakashio.

La colère des Mauriciens a été exacerbée par la découverte ces derniers jours d’au moins 47 dauphins d’Electre échoués, morts ou agonisants, à quelques kilomètres du lieu du naufrage.

Les premières constatations n’ont montré aucune trace d’hydrocarbure dans leur organisme, selon les autorités. Mais les résultats complets des autopsies sont encore attendus.

Jean-Luc Emile avec Hugo Septier et AFP


Retrouvez cet article sur : BFM-TV