vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » Actualité » à l’approche de Noël, la supplique d’Angela Merkel aux députés allemands

à l’approche de Noël, la supplique d’Angela Merkel aux députés allemands


Publié le :

Angela Merkel a livré, mercredi, à Berlin, un plaidoyer empreint d’émotion devant le Bundestag. La chancelière a demandé aux parlementaires que de nouvelles restrictions soient imposées en Allemagne jusqu’à la mi-janvier, les mesures actuelles se révélant insuffisantes pour maîtriser la pandémie de coronavirus.

À l’approche de Noël, la chancelière Angela Merkel a pris la parole, mercredi 9 décembre, devant les députés allemands pour faire un point sur l’évolution négative de la situation sanitaire dans le pays. « Le nombre de contacts » entre personnes « est trop élevé, la réduction du nombre de contacts est insuffisante », a-t-elle lancé devant la chambre des députés.

Mais, loin de sa sobriété habituelle, Angela Merkel s’est montrée particulièrement affectée par cette situation, appelant à des mesures sanitaires plus rigoureuses. « Nous devons tout mettre en œuvre » pour éviter une « progression exponentielle » du nombre de cas, a-t-elle martelé.

« Si nous avons trop de contacts maintenant, avant Noël, et qu’ensuite c’est le dernier Noël avec les grands-parents, alors nous aurons raté quelque chose », a averti la chancelière avec émotion, craignant les effets des retrouvailles entre familles et amis à la fin de l’année.

L’Allemagne, l’un des États européens qui avaient le mieux géré la première vague de Covid-19 au printemps, éprouve de plus grandes difficultés en cette fin d’année. Malgré plusieurs restrictions – fermeture des bars, restaurants, lieux culturels, clubs de sports et accès restreint aux magasins – en vigueur depuis le mois de novembre, le nombre d’infections ne baisse pas.

Pire : l’institut Robert Koch a recensé, mercredi, plus de 20 000 nouveaux cas en 24 heures et un record de décès de 590 morts. “Le nombre de transmissions dans la population est élevé”, détaille le rapport de situation, qui précise : “Depuis le 4 décembre 2020, le nombre de cas a de nouveau augmenté de manière significative.”

Les stands de vin chaud visés

« Lorsque des stands de vin chaud, de gaufres sont installés, ce n’est pas compatible avec ce que nous avions convenu : n’autoriser que des plats et de la nourriture à emporter », a rappelé Angela Merkel. « Je suis vraiment désolée (…) mais si nous payons le prix en nombre de morts à hauteur de 590 personnes par jour, ce n’est, à mon avis, pas acceptable », a poursuivi la chancelière.

Malgré les limitations de rassemblement à cinq personnes, les stands de vin chaud – tradition de fin d’année en Allemagne – se multiplient dans le pays et attirent des foules parfois nombreuses. Ces lieux sont “une source de préoccupation pour les politiciens et les experts” allemands, comme le relate le quotidien Der Tagesspiegel.

“Les stands de vin chaud sont irresponsables quand dans le même temps les unités de soins intensifs sont pleines. Ils devraient être fermés”, a tweeté mercredi Karl Lauterbach, député (SPD) et épidémiologiste, après que Merkel s’est exprimée devant le Bundestag.

“Ceux qui sont infectés maintenant vont souffrir et mourir autour de Noël”

Angela Merkel a appelé le Bundestag à des mesures plus drastiques, dont la fermeture des magasins non essentiels et des écoles entre Noël et la mi-janvier, ainsi que la réduction « au minimum » des contacts d’ici les fêtes, avec la possibilité d’avancer le début des vacances scolaires.

“Dans son discours, Merkel souligne simplement que les deux prochaines semaines avant Noël sont cruciales”, a résumé sur Twitter Karl Lauterbach. “Ceux qui sont infectés maintenant vont souffrir et mourir autour de Noël. Fermeture dans deux semaines trop tard.”

Le gouvernement fédéral et les dirigeants de régions doivent se retrouver avant Noël pour négocier de nouvelles mesures face à la propagation de la pandémie. De précédentes réunions de crise avaient débouché sur des accords a minima, suscitant la frustration d’Angela Merkel. Un consensus devrait cette fois être plus facile à trouver, de nombreux élus ayant défendu ces derniers jours un cap plus strict.

Dans son discours devant le Bundestag, la chancelière a finalement appelé les Allemands à faire confiance aux scientifiques : « Ce dont je suis convaincue, c’est qu’on ne peut aller contre un certain nombre de faits comme la gravité, la vitesse de la lumière et autres », a déclaré la physicienne de formation.

Avec AFP




Retrouvez cet article sur : AFP