samedi , 12 décembre 2020
Accueil » Actualité » Accord de Paris: 5 ans après, Macron salue le retour des États-Unis

Accord de Paris: 5 ans après, Macron salue le retour des États-Unis

ENVIRONNEMENT – “Welcome back!” En anglais, Emmanuel Macron a salué ce samedi 12 décembre le retour annoncé des États-Unis -du fait de l’arrivée au pouvoir de Joe Biden- dans l’accord de Paris sur le climat conclu il y a cinq ans et pour lequel “l’action doit être immédiate”, selon le chef de l’État.

“Welcome back, welcome home!” (Content de vous revoir à la maison!), a lancé le président de la République français ”à nos amis américains”, dans son intervention devant le “sommet ambition climat” organisé de manière virtuelle par l’ONU, la France et la Grande-Bretagne.

“Nous avons continué à avancer, à oeuvrer malgré le choix américain”, a-t-il dit en référence au retrait des États-Unis décidé par Donald Trump, et “nous avons tenu”. Signe du changement d’époque, ce samedi, Joe Biden a d’ailleurs fait savoir qu’il organiserait un sommet international sur climat dans les cent premiers jours de sa présidence, lui qui doit prêter serment le 20 janvier prochain.

De nombreuses difficultés à surmonter

Le chef de l’État français a cependant souligné les difficultés qui restent à surmonter pour répondre aux objectifs de cet accord conclu il y a cinq ans jour pour jour: “Nous n’avons pas beaucoup de temps devant nous et l’action doit être immédiate, nous le savons”.

Emmanuel Macron a notamment insisté sur la nécessité de “nous donner une trajectoire et des moyens crédibles pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050”. Il a également estimé qu’il fallait “placer la lutte contre les inégalités au coeur de notre logiciel d’action” et faire que la transition écologique soit aussi une “transition sociale”.

Le président français a souligné les “mesures très fortes” pour l’environnement prises dans le cadre du plan de relance pour surmonter la crise liée au covid-19, notamment en faveur de la rénovation thermique et du renouvellement du parc automobile. Il a ajouté l’arrivée “dans les prochaines semaines” d’une loi issue de la Convention citoyenne sur le climat (CCC), pour promouvoir des “solutions très concrètes”.

Emmanuel Macron qui a, juste avant cette intervention, organisé avec plusieurs ministres une réunion sur la finance et le climat, a appelé à “réorganiser massivement les flux financiers publics et privés pour les réaligner sur les objectifs de l’accord de Paris”.

Macron se félicite (et s’attire des critiques)

En juillet dernier, les scientifiques du Haut conseil pour le climat (HCC), chargé d’évaluer la politique du gouvernement, avaient déploré une réduction des émissions de gaz à effet de serre “trop lente et insuffisante” par rapport aux objectifs.

Côté associatif, le Réseau action climat a estimé dans un communiqué qu’Emmanuel Macron “a(vait) loué les progrès de l’action climatique depuis l’adoption de l’accord de Paris” mais ”éludé une réalité bien moins glorieuse: tant en matière d’action nationale qu’internationale, la France n’honore pas l’héritage de la COP21″ de 2015.

“Cinq ans après l’élan de la COP21, la France se présente à ce nouveau sommet sans résultats probants sur son propre bilan”, a commenté de son côté Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

Plusieurs personnalités de gauche -le patron du PCF Fabien Roussel, le maire EELV de Grenoble Eric Piolle ou encore le député LFI Adrien Quatennens- ont également exprimé ce samedi des critiques sur la politique climatique d’Emmanuel Macron, accusée d’être en deçà des objectifs de l’accord de Paris.


Première apparition