mercredi , 23 octobre 2019
Accueil » Actualité » Après 70 ans dans un coffre-fort, le journal d’une jeune victime polonaise des nazis va être publié

Après 70 ans dans un coffre-fort, le journal d’une jeune victime polonaise des nazis va être publié


C’est l’histoire d’une jeune fille polonaise née en 1924 et tuée par les nazis en 1942, alors qu’elle avait 18 ans. Renia Spiegel avait commencé à tenir un journal lorsqu’elle avait 15 ans, raconte CNN, y relatant la vie de sa famille et d’autres familles juives, obligées de fuir les bombardements de sa ville du sud-est de la Pologne, Przemysl.

Le journal, publié sous le titre La vie à l’ombre de l’Holocauste, va, plus de 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, être publié, a décidé sa famille. Il paraîtra le 19 septembre.

Au fil des pages, l’adolescente raconte aussi la première fois qu’elle est tombée amoureuse, le premier baiser échangé avec ce garçon, quelques heures avant que les nazis ne la découvrent dans le grenier où elle se cachait.

C’est ce garçon, continue CNN, qui conclut le journal par des mots lancinants:

« Trois coups de feu! Trois vies perdues! Tout ce que je peux entendre, ce sont des coups de feu, des coups de feu. »

Une histoire de famille

Déporté à Auschwitz, le jeune homme, dénommé Zygmunt Schwarzer, a survécu et a emménagé à New York, où il a pu rendre l’ouvrage à la soeur de Renia Spiegel, Elizabeth, qui y vivait avec sa mère. À l’époque, elles n’avaient pu se résoudre à le lire. 

En 2012, la fille d’Elizabeth, Alexandra Bellak, a insisté pour que le journal soit traduit en anglais, comme elle l’a expliqué à CNN dans une interview:

« J’étais curieuse de mon passé, de mon héritage, de cette femme spéciale qui m’a donné son nom (son deuxième prénom, ndlr) et je ne parle pas polonais (merci Maman!). Elle ne l’a jamais lu car c’était trop douloureux. »

Désormais âgée de 87 ans, Elizabeth n’a jamais lu entièrement le journal, confie aussi sa fille.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV