samedi , 4 avril 2020
Accueil » Actualité » Avec la grève, la SNCF a « perdu » 600 millions d’euros selon son président

Avec la grève, la SNCF a « perdu » 600 millions d’euros selon son président

ASSOCIATED PRESS

Le président de la SNCF Jean-Pierre Farandou a évalué à 600 millions d’euros le coût de la grève pour la compagnie ferroviaire.

RETRAITES – Au bout de trois semaines, c’était environ 400 millions. Au 33e jour de la mobilisation contre la réforme des retraites, le président de la SNCF a actualisé le chiffre. Jean-Pierre Farandou a annoncé lundi 6 janvier que le conflit social représente un manque à gagner de 600 millions d’euros pour la compagnie ferroviaire.

“Nous avons perdu près de 600 millions d’euros, sans compter les dédommagements pour les voyageurs de la vie quotidienne et les chargeurs qui vont quitter le ferroviaire pour repasser à la route”, dit-il dans une vidéo diffusée en interne à l’occasion des voeux aux cheminots.

Les dirigeants de l’entreprise publique estiment en effet que les économies réalisées en salaire (les grévistes ne sont pas payés depuis le 5 décembre) et en carburant non consommé ne compensent pas les manques à gagner. Ils sont en moyenne chiffrés à 20 millions d’euros par jour.

À ce tarif, on comprend que Jean-Pierre Farandou veut une fin du mouvement. “Je formule le voeu que la grève qui a démarré le 5 décembre dernier, il y a plus d’un mois, s’arrête. Cette grève perturbe lourdement la vie des Français, affecte l’économie de notre pays et abîme notre entreprise”, affirme-t-il. 

Il exhorte donc les grévistes à reprendre le travail. “Je rappelle que 58% des cheminots statutaires, dont 3 conducteurs sur 4, ne sont pas concernés. Et je rappelle que pour les cheminots statutaires concernés, la transition sera très progressive et les modalités de calcul de leurs retraites donneront un résultat très proche du régime actuel”, précise-t-il en référence à ce que le gouvernement a déjà concédé sur la réforme.




Première apparition