dimanche , 27 septembre 2020
Accueil » Actualité » Biden sera « votre pire cauchemar », attaque Donald Trump

Biden sera « votre pire cauchemar », attaque Donald Trump


Le président américain s’en est vivement pris à son rival démocrate, ce jeudi, dressant un portrait apocalyptique d’une présidence sous Joe Biden.

Le président américain Donald Trump a lancé jeudi une violente attaque contre son rival démocrate, dressant un tableau apocalyptique de son éventuelle présidence et affirmant qu’il serait le « pire cauchemar » des Américains.

« Si vous voulez vous représenter la vie sous une présidence Biden, imaginez les ruines fumantes de Minneapolis, l’anarchie violente de Portland et les trottoirs tachés de sang de Chicago dans toutes les villes d’Amérique », a lancé Donald Trump à quelques heures du discours de son adversaire au dernier jour de la convention démocrate.

« Imaginez les ruines fumantes de Minneapolis »

La ville de Minneapolis a été le théâtre de manifestations, certaines violentes, après la mort fin mai d’un homme noir, George Floyd, sous le genou d’un policier blanc.

« La survie de notre pays est en jeu (…) Ces gens sont devenus fous », a-t-il ajouté. « Ils veulent vous confisquer vos armes (…) Il va interdire le pétrole américain », a-t-il ajouté. « La seule chose qu’ils ne veulent pas abolir, ce sont vos impôts », a-t-il poursuivi.

S’exprimant depuis Old Forge, petite ville de Pennsylvanie, située à moins de 10 kilomètres de Scranton, ville natale de Joe Biden, Donald Trump a accusé ce dernier d’avoir oublié ses racines.

« La survie de notre pays est en jeu »

« Il nous rappellera ce soir qu’il est né à Scranton, mais il est parti il y a environ 70 ans. Il a abandonné Scranton, il a abandonné la Pennsylvanie », a-t-il poursuivi, évoquant cet Etat-clé qu’il avait remporté de justesse en 2016 face à Hillary Clinton. « Il a passé le demi-siècle écoulé à Washington, il est là-bas depuis 47 ans et maintenant il va apporter le changement? Je ne crois pas », a-t-il ironisé.

Le locataire de la Maison Blanche a aussi longuement critiqué le manque de d’interactions de son rival avec les médias. « Il n’a pas répondu à une question depuis le 17 juillet, je réponds à environ 100 questions par jour! », a-t-il lancé.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV


Retrouvez cet article sur : BFM-TV