lundi , 3 août 2020
Accueil » Actualité » Castex annonce une loi contre les séparatismes, « préoccupation majeure »

Castex annonce une loi contre les séparatismes, « préoccupation majeure »

AFP

Castex annonce une loi contre les séparatismes, « préoccupations majeures » du gouvernement

POLITIQUE – Les territoires et le “pacte républicain.” Jean Castex a dévoilé ses priorités ce mercredi 15 juillet à l’Assemblée nationale lors de son discours de politique générale. Outre certaines pistes pour la transition écologique ou la revalorisation exceptionnelle de l’allocation rentrée scolaire, le nouveau Premier ministre a annoncé une loi “contre les séparatismes”, sans préciser ce qu’elle contiendrait.

Elle sera présentée en Conseil des ministres dès la rentrée. “La France, c’est la République. Et celle-ci aussi se trouve aujourd’hui ébranlée dans ses fondements par la coalition de ses ennemis: terroristes, extrémistes, complotistes, séparatistes, communautaristes”, a-t-il lancé dès le début de son allocution.

“La République, c’est la laïcité comme valeur cardinale, comme fer de lance de la cohésion de la société. Aucune religion, aucun courant de pensée, aucun groupe constitué ne peut s’approprier l’espace public et s’en prendre aux lois de la République”, a-t-il ajouté un peu plus tard, en faisant de la lutte contre l’islamisme radical “une préoccupation majeure” de son gouvernement comme vous pouvez le voir ci-dessous.

En juin, Emmanuel Macron avait lui-même mis en garde contre les “communautarismes et les séparatismes”. “La République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire”, ni aucune statue déboulonnée, avait-il prévenu.

Sur les thèmes sécuritaires, le chef du gouvernement a promis d’apporter une réponse “ferme et sans complaisance” aux “minorités ultra violentes”, qui “viennent systématiquement ternir les manifestations”, et à “la banalisation de la délinquance du quotidien”.

“Les violences commises dans les quartiers des Grésilles et de Chenôve à Dijon, l’attaque ignoble contre un chauffeur de bus à Bayonne, les guet-apens tendus aux représentants des forces de l’ordre et à nos pompiers dans certains quartiers, les trafics en bas des cages d’escaliers, la banalisation de la délinquance du quotidien sont autant de faits inacceptables qui exaspèrent les Français. Ils appellent une réponse de l’État ferme et sans complaisance”, a-t-il notamment lancé.




Première apparition