dimanche , 27 septembre 2020
Accueil » Actualité » Ce prof d’histoire-géo en lycée détourne TikTok à des fins pédagogiques

Ce prof d’histoire-géo en lycée détourne TikTok à des fins pédagogiques

ÉDUCATION – De plus en plus d’enseignants utilisent TikTok pour partager des contenus pédagogiques. Sous le pseudo Yann tout court, le professeur d’histoire en lycée Yann Bouvier a été l’un des premiers à détourner la plateforme pour enseigner de manière ludique. Tout est parti d’un défi avec ses élèves en décembre 2019, bien avant le confinement.

Avant les vacances de Noël, Yann leur rend un devoir qu’ils n’ont pas bien réussi. Il estime qu’ils peuvent faire mieux, à condition de s’en donner les moyens. “Monsieur, c’est générationnel, c’est comme si nous, on vous demandait de percer et d’avoir 100 000 likes sur TikTok”, lui répond un élève en plaisantant, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Plus de 230 000 likes pour sa première vidéo

Pour leur prouver que rien ne sert de se fixer des limites, Yann tente un premier TikTok et obtient 236 300 likes. Depuis, comme cette prof de maths qui partage des vidéos pour réconcilier ses élèves avec les maths, il poste des enchaînements d’images avec des textes sur son compte pour expliquer un moment clé de l’histoire, au programme de seconde ou de terminale.

Pour attirer de nouveaux venus et parce que Yann a observé que l’algorithme TikTok mettait davantage en avant les contenus plus courts, qui suivent une “trend”, une tendance, il publie également des contenus humoristiques, comme cet enseignant de physique-chimie en lycée qui se moque gentiment de ses élèves.

“Je réfléchis plus en terme de qualité de contenu”

Yann a obtenu des abonnés grâce aux lives pédagogiques qu’il organisés avec TikTok Académie pour le lancement du hastag #TikTokAcadémie en avril dernier. “Je réfléchis davantage en terme de qualité de contenu que de visibilité”, nuance-t-il. Il a notamment décliné une proposition de sponsoring avec une entreprise de cours particuliers.

“J’envisage l’éducation comme un bien gratuit qui doit rester en dehors des logiques de profit”. Dernière innovation en date sur son compte : des cours énoncés en moins d’une minute et coordonnés avec l’avancée des programmes, comme celui sur la crise de 1929 pour les terminales.


Première apparition