mercredi , 12 août 2020
Accueil » Actualité » C’est grâce aux départements que la France pourra faire sa transition écologique

C’est grâce aux départements que la France pourra faire sa transition écologique

© Marco Bottigelli via Getty Images

L’écologie positive, et non punitive, sera ainsi la condition pour retrouver le chemin de la cohésion sociale. De même en matière de cohésion territoriale.  Chefs de file en matière de préservation de la biodiversité, les départements, en sanctuarisant certains espaces naturels sensibles, luttent contre l’artificialisation des sols et veillent à un meilleur cadre de vie de nos concitoyens.

POLITIQUE – La poussée verte serait l’heureuse élue de ces élections municipales. Les résultats confortent en effet la volonté des Français de voir s’opérer une véritable transition écologique, avec des actions très concrètes comme en témoigne le rapport de la convention citoyenne pour le climat rendu public juste avant le scrutin.

L’abstention record reste néanmoins la grande gagnante de ce suffrage. En boudant les urnes, c’est sans doute un sentiment de peur qu’ont exprimé nos concitoyens, alors que les fractures de notre société se sont affirmées avec la crise de la COVID-19. Peur du virus, d’abord, alors que certaines régions ou villes reconfinent à l’étranger, mais surtout peur des lendemains qui déchantent, face à la crise économique et sociale qui nous guette. Comment, dans ce contexte, croire en la capacité des élus locaux à changer le cours des choses?

Et pourtant, ces derniers étaient bien là pour gérer la crise sanitaire. Ils seront aussi au rendez-vous pour faire de ces urgences écologiques et sociales, qui peuvent paraître contradictoires, des leviers pour transformer notre société, en réconciliant l’écologie avec l’économie.

Nombre de solutions viendront ainsi du local

J’en veux pour preuve le succès de la prime éco-logis mise en place dans mon département de l’Essonne, qui a fait de la lutte contre les passoires énergétiques une priorité. Nous accordons ainsi jusqu’à 2300 euros d’aide aux propriétaires, sans condition de ressources, pour rénover leur logement. En moins d’un an, déjà près de 10.000 foyers en ont bénéficié, générant 69 millions d’euros de travaux, dont 75% assurés par les entreprises du territoire, générant ainsi une centaine d’emplois. De quoi réduire à la fois la consommation – déjà l’équivalent de 31.000 kWh soit 1700 maisons de 100m²-  la facture énergétique des propriétaires concernés. Ce qui est bon pour la planète peut l’être aussi pour le porte- monnaie.

Les Départements sont d’ailleurs de véritables laboratoires de la croissance verte. Ils sont assez puissants et agiles pour se montrer innovants en matière de décarbonation et accompagner ainsi le rebond –faudrait-il dire plutôt le grand saut-, dont le pays a besoin.

L’écologie positive, et non punitive, sera ainsi la condition pour retrouver le chemin de la cohésion sociale. De même en matière de cohésion territoriale.  Chefs de file en matière de préservation de la biodiversité, les départements, en sanctuarisant certains espaces naturels sensibles, luttent contre l’artificialisation des sols et veillent à un meilleur cadre de vie de nos concitoyens.

Un formidable réservoir de croissance verte pour la France

En encourageant les circuits courts, en structurant les filières bio ou locales pour approvisionner les cantines des collèges dont ils ont la charge, ils redonnent leur fierté à nos agriculteurs, fiers de pouvoir vivre du fruit de leur travail.

C’est le pari que nous avons fait en Essonne, en investissant dans les outils de production et de conservation pour favoriser une filière de la fourche à la fourchette. En réduisant par ailleurs le gaspillage alimentaire, nous pourrons améliorer la qualité des repas de nos enfants sans faire exploser leur coût pour les familles, en témoigne l’initiative menée par mon collègue de la Drôme.

La restauration scolaire, mais au-delà, la restauration collective – écoles, entreprises publiques et privées – constitue un formidable réservoir de croissance verte pour la France.

Les territoires, au premier rang desquels les Départements, ont donc les moyens de mettre en place une écologie sans décroissance aucune, nourrie par l’intelligence collective, pour participer à la relance économique. Alors qu’une nouvelle donne territoriale se dessine pour demain, le moment est venu d’associer les Départements dans les engagements annoncés pour lutter contre le réchauffement climatique.




Première apparition