mardi , 18 février 2020
Accueil » Actualité » Cette archéologue youtubeuse menacée de mort après une vidéo sur l’épilation

Cette archéologue youtubeuse menacée de mort après une vidéo sur l’épilation

YOUTUBE – Il ne fait pas bon parler épilation et seins nus sur les réseaux sociaux. La youtubeuse “Charlie Danger” peut en témoigner. Depuis la publication de la vidéo de sa conférence TedX (à visionner juste au-dessus) sur la compétition sexuelle entre femmes, c’est-à-dire la rivalité entre hétérosexuelles, l’archéologue est victime de menaces de mort et d’appels au viol.

Elle demande aux organisateurs de la conférence, TedX Isae Supaero, de mettre en place une politique de modération des commentaires. Lesquels n’ont pas encore répondu, à ce jour. Ils n’ont pas non plus répondu à notre demande d’interview.

De même, nous n’avons pas réussi à entrer en contact avec Charlie Danger afin d’établir la fréquence à laquelle l’archéologue reçoit ces messages haineux.

Elle n’est pas la première youtubeuse à subir des propos violents en ligne à cause de ses engagements féministes. On se souvient de Nadia Daam, cyberharcelée pour avoir osé critiquer le forum Jeuxvideo.com ou bien encore Camille Wernaers, harcelée pendant des mois à la suite d’une chronique sur Quentin Tarantino.

Quoi qu’il en soit, ce manège pour Charlie Danger dure depuis le 4 décembre, jour de la publication de la vidéo de la conférence. Depuis, elle a été visionnée plus de 449.000 fois en moins d’un mois.

De la compétition entre femmes

Il faut dire que Charlie Danger est une youtubeuse très suivie. Sa chaîne “Les Revues du Monde” est suivie par 587.000 abonnés et agrège à chacune de ses publications entre 163.000 et 1,9 million de vues.

Le sujet que Charline Danger a choisi pour cette vidéo est très peu étudié par la science, selon la jeune femme. Il s’agit de la compétition intrasexuelle féminine, étudiée du point de vue de la science et de la sociologie.

Elle explique pourquoi la rivalité entre femmes est si présente dans notre univers, au même titre que celle entre hommes, mais surtout, elle explicite le malaise que cette compétition crée. 

“Deux chercheuses en psychologie de l’orientation ont cherché à comprendre comment les femmes pouvaient se juger et se condamner en fonction de leur apparence physique, explique Charlie Danger. (…) Toutes ces études soutiennent cette prédiction évolutionniste: une femme considérée comme attirante (…) recevra beaucoup plus d’hostilité (…) de la part des autres femmes qui craindraient pour leur accès à un bon patrimoine génétique. (…) Mais ce serait une erreur de dire que les filles seraient génétiquement programmées pour être jalouses les unes envers les autres.”

Des poils et des seins nus

Et c’est par ce cheminement de pensée que la jeune femme en arrive à l’épilation, c’est-à-dire cette pratique devenue un rite pour entrer en société en tant que femme désirable et susceptible ainsi d’épouser un homme qui assurera sa survie.

Elle remet en cause l’épilation et propose aux femmes de se réapproprier le concept de beauté féminine. De même, plus avant dans la vidéo, elle détricote le concept de la poitrine que les femmes cachent quand les hommes la montrent. 

Elle ne donne pas la clé pour déconstruire le patriarcat, mais envisage des petites actions pour transformer cette rivalité féminine en sororité, dans la même veine que le mouvement #metoo.  

Mais ces retournements de situation ne conviennent pas à tout le monde, loin s’en faut. Les réponses de plusieurs commentateurs sont violentes et elles ne sont pas bannies des réseaux sociaux.




Première apparition