lundi , 21 septembre 2020
Accueil » Actualité » Cinq objets, un dimanche de votation et des enjeux internationaux

Cinq objets, un dimanche de votation et des enjeux internationaux

Le programme des votations fédérales du 27 septembre 2020 est particulièrement chargé. Pas moins de cinq objets sont au programme de ce premier scrutin depuis le début de la crise du coronavirus.

Ce contenu a été publié le 27 août 2020 – 15:04

Le congé paternité et les avions de combat s’ajoutent à l’initiative de la droite conservatrice sur la libre circulation, la modification de la loi sur la chasse et les déductions fiscales des frais de garde. Les trois derniers sujets étaient agendés pour la votation du 17 mai que le gouvernement a annulée en raison de la pandémie.

L’initiative populaire «pour une immigration modérée», dite «de limitation», est indubitablement l’objet qui fait le plus parler de lui. Et pour cause, son acceptation impliquerait une réorientation fondamentale de la politique d’admission des étrangers dans le pays. Le texte de l’Union démocratique du centre (UDC /droite conservatrice) demande la résiliation pure et simple de l’accord bilatéral sur la libre circulation des personnes avec l’Union européenne (UE).

Autre objet qui attire l’attention à l’étranger: l’achat de nouveaux avions de combat par les Forces aériennes suisses. Les milieux pacifistes et de gauche sont parvenus à faire aboutir un référendum contre le crédit d’achat de six milliards de francs approuvé par le gouvernement et le Parlement. Il revient donc au peuple de trancher.

S’il ne s’agit que de se prononcer sur une enveloppe budgétaire, quatre constructeurs se disputent déjà le mandat, le Français Dassault (Rafale), l’Européen Airbus (Eurofighter) et les Américains Boeing (F/A-18 Super Hornet) et Lockheed-Martin (F-35A). Le verdict des urnes est ainsi attendu à l’extérieur du pays!

Le 27 septembre, la Suisse aura aussi l’occasion de combler son retard en matière de politique familiale. Le peuple votera sur l’introduction d’un congé paternité de deux semaines. La Confédération fait pour l’instant partie des seuls pays d’Europe à ne pas avoir introduit un congé rémunéré pour les pères. La plupart des hommes n’ont droit qu’à un seul jour de congé lors de la naissance de leur enfant.

Les Suisses voteront aussi sur l’augmentation des déductions fiscales pour les enfants. Au Parlement, la majorité bourgeoise a soutenu ce projet du gouvernement, argumentant qu’il permettrait de soutenir les familles qui s’occupent elles-mêmes de leurs enfants et bénéficierait à la classe moyenne. La gauche l’a toutefois combattu par référendum, estimant que ce qui est présenté comme un soutien aux familles ne profitera en réalité qu’aux personnes les mieux rémunérées, celles qui justement n’en ont pas besoin.

Animal qui cristallise les peurs dans l’imaginaire populaire, le loup a animé de vifs débats au Parlement suisse au cours des dernières années. Il s’invite, cette fois, en votation fédérale avec la révision de la loi sur la chasse. Les citoyens doivent se prononcer sur une modification de la législation qui prévoit un assouplissement des conditions d’abattage du grand prédateur. Une amélioration de la sécurité des habitants de la nature pour ses défenseurs, une menace pour la protection des espèces animales pour ses opposants.


Retrouvez cet article sur : SwissInfo