jeudi , 24 septembre 2020
Accueil » Actualité » Dans « Vous avez la parole », Castex au défi de convaincre (jusque dans son camp)

Dans « Vous avez la parole », Castex au défi de convaincre (jusque dans son camp)

POLITIQUE – Moins trois points de popularité en un mois pour un Premier ministre fraîchement nommé, le signal envoyé par le dernier baromètre YouGov pour Le HuffPost avait de quoi alerter Jean Castex. Ce jeudi 24 septembre, le chef du gouvernement a en tout cas l’occasion de s’affirmer devant les Français, grâce à sa participation à l’émission “Vous avez la parole”, en prime time sur France 2.

Un exercice cathodique inédit pour le nouvel hôte de Matignon, au cours duquel il pourra tenter d’imprimer son style, lui qui était parfaitement inconnu du grand public il y a encore quelques semaines. Celui qui a été choisi pour sa proximité avec les “territoires” croisera le fer avec les maires de quatre grandes villes: l’élu d’extrême droite Robert Ménard, l’édile écolo de Bordeaux Pierre Hurmic, la maire socialiste de Nantes Johanna Rolland et David Lisnard, le maire LR de Cannes qui interviendra en duplex. 

Un casting bien différent de celui qui avait été imaginé dans un premier temps, incluant Marine Le Pen, qui a préféré décliner l’invitation. “Là, il y aurait eu une confrontation politique forte, point par point, sur deux projets diamétralement opposés. Avec ces maires, des élus que le Premier ministre a mis au cœur de sa stratégie, l’idée est davantage d’être dans l’échange et la concertation, même s’il y aura forcément des désaccords politiques à assumer”, explique au HuffPost l’entourage de Jean Castex, précisant que le chef de gouvernement entend également “faire la pédagogie de la stratégie mise en place pour le plan de relance”. 

″Ça ne suffit pas de dire qu’on veut être chef de la majorité”

Pas question pour autant de rater l’occasion d’en dire plus sur son identité partisane, lui qui est si souvent réduit à son image de technocrate. “Il souhaite également réaffirmer sa ligne politique, le gaullisme social, et expliquer comment elle se traduit concrètement pour les Français”, indique-t-on de même source. Une façon de combler une sorte de déficit politique, qui commence à être remarqué au sein même de la majorité, où l’on doute à bas bruit de sa capacité à conduire les troupes macronistes.

“Je n’ai pas d’avis sur Castex. D’un côté il parle beaucoup de coproduction législative, de l’envie de travailler avec la majorité, mais de l’autre, on ne sait pas ce qu’il pense ni ce qu’il a envie de porter. Ça ne suffit pas de dire qu’on veut être chef de la majorité, il faut le montrer”, grince une parlementaire LREM. Qui relève que l’ancien membre de LR “a dit qu’il allait adhérer à LREM, et il ne l’a toujours pas fait”.

Un conseiller de l’exécutif, cité par L’Opinion, est encore plus sévère: il juge le locataire de Matignon “fouillis” et ne remplissant pas “son rôle de chef d’orchestre”. En cause, l’ouverture de plusieurs fronts en même temps, de l’égalité des chances à l’hydrogène en passant par le séparatisme, à l’heure où l’urgence semble être à la reprise épidémique et à la relance d’une économie ébranlée par le coronavirus. 

Auprès de l’AFP, Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop, souligne que l’opinion a également du mal à cerner les priorités de Jean Castex, “encore peu identifié sur son action”. Le Premier ministre aura une heure et 45 minutes pour se dévoiler et faire taire les critiques qui émergent au sein de son propre camp. 

À voir également sur Le HuffPost: Jean Castex, cas contact, applique-t-il vraiment “les règles édictées par le gouvernement”?




Première apparition