dimanche , 27 septembre 2020
Accueil » Actualité » des centaines d’arrestations lors d’une nouvelle journée de manifestations

des centaines d’arrestations lors d’une nouvelle journée de manifestations

Publié le : Modifié le :

Loin de se laisser décourager par les intimidations de la police, plusieurs dizaines de milliers de Biélorusses ont manifesté à Minsk et dans d’autres villes du pays, dimanche, contre la réélection contestée d’Alexandre Loukachenko. Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées à travers le pays.

La détermination des manifestants ne faiblit pas à Minsk, en Biélorussie. Malgré une forte présence policière, des dizaines de milliers de Biélorusses ont défilé une nouvelle fois, dimanche 6 septembre, dans la capitale biélorusse, ainsi que dans d’autres villes du pays, pour dénoncer la réélection du président Alexandre Loukachenko.

Brandissant les couleurs blanches et rouges de l’opposition, la foule a convergé depuis différents quartiers de Minsk vers le centre-ville, où un important dispositif de sécurité a été mis en place avec le déploiement de blindés et de l’armée autour de plusieurs bâtiments importants, rapporte l’AFP. Selon le correspondant de France 24, Gulliver Cragg, la mobilisation était supérieure à celle des précédentes manifestations.

Des centaines d’arrestations

La police bélarusse a fait état lundi de 633 arrestations, soit la répression la plus importante depuis début août. Autre arrestation symbole d’une intensification de la répression de la part des autorités, celle de l’opposante Maria Kolesnikova, l’une des seules figures importantes du mouvement de protestation ayant choisi de ne pas s’exiler à l’étranger. Selon des témoignages recueillis par ses alliés politiques, l’opposante a été emmenée dans un véhicule lundi matin par des inconnus et ne répond plus à son téléphone. Elle est membre du « conseil de coordination » de l’opposition, contre lequel les autorités ont engagé des poursuites judiciaires pour « menace à la sécurité nationale ».

En début de soirée, alors que les manifestants évacuaient progressivement les environs du palais de l’Indépendance, des images montraient des hommes cagoulés, en civil et armés de matraques circulant dans le centre-ville et pourchassant des manifestants.

D’autres manifestations ont eu lieu dans de nombreuses villes du pays, notamment à Grodno (ouest) ou Brest (ouest) où des arrestations ont eu lieu.

Environ 250 personnes ont été arrêtées dans le pays dont près de 175 à Minsk, selon l’ONG Viasna. La porte-parole du ministère de l’Intérieur a refusé de confirmer de tels chiffres à l’AFP.

Biélorussie : des centaines de manifestants arrêtés

Rapprochement avec Moscou

Cette manifestation est la cinquième organisée par l’opposition biélorusse, qui défile tous les dimanche. Loin de reculer devant cette mobilisation inédite, le président Alexandre Loukachenko préfère durcir le ton.

Le chef de l’État, qui dénonce un complot occidental, cherche de plus en plus le soutien de Moscou, qui semble prêt à le lui apporter, comme en témoigne la visite cette semaine, à Minsk, du Premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine. Vladimir Poutine a, quant à lui, déjà promis l’envoi de forces russes en Biélorussie si la contestation devait devenir violente.

Loukachenko durcit sa répression

Cette semaine a été marquée par la réponse sévère des autorités aux défilés d’étudiants. Depuis la rentrée du 1er septembre, ceux-ci se sont mis en grève et ont mené plusieurs actions pour dénoncer le pouvoir d’Alexandre Loukachenko, à la tête du pays depuis 26 ans.

« Rappelez-vous que nous sommes forts tant que nous sommes unis », a déclaré dans un court message vidéo la cheffe de file de l’opposition, Svetlana Tikhanovskaïa, réfugiée en Lituanie.

C’est à son appel que, depuis l’élection, des Biélorusses se réunissent chaque dimanche, à Minsk, pour dire leur opposition à Alexandre Loukachenko. Ces manifestations historiques ont réuni jusqu’à plus de 100 000 personnes, un record dans l’histoire du pays.

Avec AFP


Retrouvez cet article sur : AFP