lundi , 28 septembre 2020
Accueil » Actualité » Disney accusé d’avoir tourné « Mulan » près des camps de Ouïghours

Disney accusé d’avoir tourné « Mulan » près des camps de Ouïghours

Disney

« Mulan » est sorti sur Disney+ à l’étranger le 4 septembre.

CINÉMA – Alors que son actrice principale est accusée de soutenir le gouvernement chinois dans sa répression du mouvement de protestation à Hong Kong, le dernier long-métrage de Disney “Mulan” fait face à une nouvelle polémique. 

Comme l’ont remarqué plusieurs spectateurs, le générique du film, disponible à l’étranger depuis le 4 septembre sur Disney+, remercie les autorités de “Turpan, au nord-ouest de la Chine”, une ville située au cœur de la province du Xinjiang, ainsi que l’agence du Parti communiste chinois responsable de produire et de gérer les efforts de propagande de l’État dans la région.

D’après La Croix, puisque le pays “n’autorise la diffusion que d’une trentaine de films étrangers par an, les grands studios américains doivent signer des coproductions et se plier aux exigences de la censure chinoise. Ou bien faire des films valorisant l’histoire et la culture chinoise, sans la moindre critique du régime communiste.”

“Une preuve de génocide”

Or, depuis plusieurs années, la Chine de Xi Jinping, désormais au centre de l’échiquier politique mondial, fait la Une des médias occidentaux, accusée de violer les droits de plusieurs minorités musulmanes, notamment des Ouïghours, communauté du Xinjiang, opprimée dans l’ouest du pays.

Envoyés dans des camps, les Ouïghours -selon plusieurs témoignages ou vidéos- sont torturés, détenus dans des conditions inhumaines et les femmes sont stérilisées de force, “ce qui constitue une preuve de génocide”, pour Jean-Philippe Béja, sinologue, interrogé précédemment par Le HuffPost.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes expriment leur colère, comme en témoignent les quelques tweets ci-dessous. 

“En décembre 2018, nous avons donc dénoncé McKinsey pour avoir organisé un séminaire d’entreprise au Xinjiang. Mais ce que Disney a fait en filmant ‘Mulan’ dans l’épicentre du réseau des camps de détention du Xinjiang – et en remerciant les forces de sécurité sur place dans le générique – se situe à un tout autre niveau.”

“Ce qu’il y a de mal à remercier Xinjiang? Eh bien, plus d’un million de musulmans du Xinjiang, principalement de la minorité Ouïghoure, ont été emprisonnés dans des camps de concentration. Disney a travaillé avec les régions où le génocide a lieu, et a remercié les départements qui aident à le mettre en œuvre.”

″C’est de pire en pire! Maintenant, quand vous regardez ‘Mulan’, non seulement vous fermez les yeux sur la brutalité policière et l’injustice raciale (en raison de ce que représentent les acteurs principaux), mais vous êtes aussi potentiellement complice de l’incarcération massive des Ouïghours musulmans.”

L’appel au boycott 

Les messages ci-dessus, dont celui du célèbre militant hong-kongais Joshua Wong, s’ajoutent à ceux qui appellent depuis plusieurs mois au boycott du film. Cet appel a pris de l’ampleur ces derniers jours après qu’un message posté sur les réseaux sociaux chinois par la star du film, Liu Yifei, a refait surface. “Je supporte la police de Hong Kong”, avait-elle écrit à l’été 2019, alors même que les forces de l’ordre en question réprimaient les militants pro-démocratie.

“Parce que Disney s’incline devant Pékin, et parce que Liu Yifei soutient ouvertement et fièrement la brutalité policière à Hong Kong, j’invite tous ceux qui croient aux droits de l’homme à #BoycottMulan”, a écrit Joshua Wong sur Twitter, vendredi 4 septembre. 

Il a ensuite ajouté que l’actrice Liu Yifei, qu’il décrit comme étant “l’icône de l’autoritarisme”, “trahissait” les valeurs qu’Hollywood “prétend défendre”.  

Le mouvement a également su trouver des partisans à Taïwan et en Thaïlande, qui comptent de plus en plus de jeunes militants pour leurs libertés et contre l’influence de la Chine.

Si cette campagne de boycott peut impacter les recettes du film en Asie, certains experts du secteur estiment toutefois qu’il rencontrera un grand succès, la légende de Mulan étant très appréciée en Chine, rapporte le Hollywood Reporter.

D’autres à l’inverse, ont émis quelques réserves, car même si certaines scènes du film ont été tournées en Chine avec un casting chinois, le film a été tourné en anglais et doublé en mandarin, ce qui pourrait poser des problèmes de compréhension dans certaines régions. 




Première apparition