samedi , 25 janvier 2020
Accueil » Actualité » Donald Trump menace l’Iran de frappes sur 52 sites en cas d’attaque

Donald Trump menace l’Iran de frappes sur 52 sites en cas d’attaque

ASSOCIATED PRESS

Donald Trump s’exprime devant la presse dans sa propriété de Mar-a-Lago le 24 décembre (photo d’illustration)

INTERNATIONAL – Donald Trump a prévenu l’Iran ce samedi 4 janvier que les États-Unis les frapperaient “très rapidement et très durement” si la République islamique venait à s’en prendre à du personnel ou des objectifs américains.

Alors que le pays avait assuré qu’il voulait la “désescalade”, le président a expliqué dans la soirée avoir identifié 52 sites en Iran, certains “de très haut niveau et très importants pour l’Iran et pour la culture iranienne”, qu”il n’hésiterait pas à détruire en cas de représailles iraniennes après la mort du général Qassem Soleimani.

 

“Les États-Unis ne veulent plus de menaces!”, a lancé Trump sur Twitter en précisant que ce chiffre de 52 correspondait au nombre d’Américains qui avaient été retenus en otages pendant plus d’un an à partir de la fin de 1979 à l’ambassade des États-Unis à Téhéran.

“Que cela serve d’avertissement”

L’annonce de Donald Trump intervient en réponse aux menaces de vengeance émises par la direction iranienne après la frappe américaine qui a tué à Bagdad le général iranien Qassem Soleimani, qui était le chef de la Force Al-Qods, chargée des opérations extérieures de l’Iran.

 

“L’Iran parle sans retenue de viser des intérêts américains pour se venger du fait que nous avons débarrassé le monde d’un chef terroriste qui venait de tuer un Américain et blesser de nombreuses autres personnes”, a continué le président. “L’Iran n’est que source de problèmes depuis des années. Que cela serve d’avertissement”. 

Les factions pro-Iran en Irak font monter la pression ce samedi sur les bases abritant des soldats américains à l’issue d’une journée de défilés monstres pour les funérailles du puissant général iranien Qassem Soleimani.

Des roquettes et obus de mortier se sont abattus dans la soirée quasi-simultanément dans la Zone verte de Bagdad, où se trouve l’ambassade américaine, et sur une base militaire plus au nord, où sont déployés des soldats américains, sans faire de victimes.

Les manifestations anti-USA se multiplient en Iran




Première apparition