lundi , 28 septembre 2020
Accueil » Actualité » Donald Trump n’a payé que 750 dollars d’impôts fédéraux l’année de son élection

Donald Trump n’a payé que 750 dollars d’impôts fédéraux l’année de son élection


Une enquête New York Times, publiée ce dimanche, révèle que le président américain n’a payé que 750 dollars d’impôts en 2016. Le quotidien a eu accès à des informations fiscales sur plus de vingt ans.

Donald Trump n’a payé que 750 dollars d’impôts fédéraux en 2016, l’année de son élection à la présidence des Etats-Unis, puis autant en 2017, selon une enquête potentiellement explosive du New York Times qui publie dimanche des informations sur 20 ans de déclarations d’impôt du milliardaire républicain.

« Il n’a pas du tout payé d’impôt sur le revenu au cours de dix des quinze années précédentes, en grande partie car il a déclaré plus de pertes d’argent que de gains », écrit le quotidien américain.

Des informations fiscales sur plus de vingt ans

Les déclarations fiscales de l’ex-magnat de l’immobilier devenu président et candidat à sa réélection en novembre sont au coeur d’une bataille judiciaire, Donald Trump ayant toujours refusé de les publier contrairement à l’usage.

« Le New York Times a obtenu les informations fiscales sur plus de vingt ans concernant Donald Trump et les centaines de sociétés qui composent son groupe, y compris des informations détaillées au sujet de ses deux premières années au pouvoir. Cela n’inclut pas ses déclarations d’impôt sur le revenus personnelles pour 2018 ou 2019 », affirme le journal qui promet de nouvelles révélations dans les prochains jours.

Contrairement à tous ses prédécesseurs depuis les années 1970, Donald Trump, dont le groupe familial n’est pas coté en Bourse et qui a fait de sa fortune un argument de campagne, refuse de publier ses déclarations d’impôt et mène un combat judiciaire pour empêcher qu’elles soient dévoilées. Son manque de transparence alimente les spéculations sur l’étendue de sa richesse ou sur de potentiels conflits d’intérêt.


Retrouvez cet article sur : BFM-TV